Aller au contenu principal

Élevage avicole
Les conséquences de la grippe aviaire frappent encore la Somme

Dans le doute, «compte tenu d’une mortalité importante et d’un lien épidémiologique avec un foyer de grippe aviaire confirmé dans le Nord», les six-mille volailles d’un élevage de Saint-Fuscien ont été abattues ce 21 novembre. Une zone réglementée temporaire (ZRT) de 3 km est en place.

Les six-mille volailles de l'élevage ont été abattues par mesure de précaution.
© Pixabay

Nouveau coup dur pour les éleveurs avicoles de la Somme. La présence d’un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) est fortement suspectée au sein d’un élevage de Saint-Fuscien. Lundi 21 novembre, après avoir constaté «une mortalité importante et un lien épidémiologique avec un foyer confirmé dans le département du Nord (présence de volailles acquises dans le foyer contaminé)», une opération d’abattage préventive des six-mille volailles présentes sur l’élevage concerné a été menée «afin d’éviter la propagation du virus», annonce la préfecture dans un communiqué du 22 novembre.

Zone réglementée temporaire en place...

L’éleveur sera indemnisé des pertes subies, assure-t-elle. Mais les éleveurs voisins subiront aussi les conséquences, puisqu’une zone réglementée temporaire (ZRT) d’un rayon de 3 km est mise en place. Amiens, Boves, Cagny, Dury, Saint-en-Amiénois et Saint-Fuscien sont concernées. «Dans ces communes, tous les lieux de détention de volailles et d’oiseaux captifs sont soumis à des prescriptions spécifiques. En particulier, les mouvements de volailles et d’oiseaux captifs sont interdits, sauf dérogation accordées par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP)», précise la préfecture.

... étendue si confirmation de la maladie

En cas de confirmation de la maladie, le périmètre réglementé devra être étendu conformément aux instructions du ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire (zone de protection de 3 km, zone de surveillance de 10 km et zone réglementée supplémentaire de 20 km). Les services de l’Etat rappellent l’importance du respect des mesures de biosécurité sur l’ensemble du département. La mise à l’abri, notamment, est obligatoire depuis que la France métropolitaine est en risque élevé au regard de l’IAHP.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde