Aller au contenu principal

Conjoncture
Les élevages laitiers français en crise de croissance

Alors que les exploitations laitières françaises avaient connu une forte dynamique de croissance à la sortie des quotas laitiers, elles ralentissent la cadence. L’agrandissement des troupeaux ne compense plus les fermetures d’ateliers, et la collecte décroche. Manque de disponibilité de foncier, de main-d’œuvre, d’avantages économiques… Les freins sont légion.

La frilosité des éleveurs à se lancer dans des projets d’agrandissement s’explique aussi par la peur d’être taxé de «ferme usine», comme c’était le cas pour la ferme des mille vaches, à Drucat (80).
© Vincent MARMUSE

Le phénomène s’accélère ces derniers mois : la collecte de lait française décroche par rapport à nos principaux concurrents. Malgré un prix et des marges qui s’améliorent, le cheptel continue de baisser. La première explication, c’est bien sûr le nombre d’élevages qui baisse : les installations ne suffisent pas à compenser les départs et le taux de remplacement en lait est le plus bas de l’agriculture française. En dix ans, le nombre d’exploitations laitières spécialisées est passé de 48 000 à 35 000 en France. Mais ce phénomène est traditionnellement compensé par l’agrandissement. En dix ans, l’effectif moyen par exploitation est passé de 52 à 74 vaches laitières. La croissance des troupeaux a permis jusqu’en 2019 de compenser les arrêts d’exploitations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde