Aller au contenu principal

Les élèves de Gauville et Poix-de-Picardie à la découverte de la ferme

A Lignières-Châtelain, Hubert Avet a ouvert son exploitation à trois classes de CP et CE1.

Les CP de l’école de Gauville ont découvert l’exploitation d’Hubert Avet.
Les CP de l’école de Gauville ont découvert l’exploitation d’Hubert Avet.
© AAP

Comme chaque année, Hubert Avet, agriculteur et éleveur à Lignières-châtelain, ouvre le temps d’une journée sa ferme aux classes des écoles avoisinantes. Il a accueilli le jeudi 19 juin, soixante quinze élèves de l'école de Gauville et celle des Samares de Poix-de-Picardie. Ils ont entre six et sept ans et connaissent peu de chose sur l’agriculture.
Pendant toute une journée, trois classes de CP et CE1 ont donc découvert l’exploitation de polycultures élevage d’Hubert Avet. Tout d’abord, passage obligatoire dans la salle de traite. Les animateurs de Picardie Lait étaient présents pour expliquer de manière ludique aux enfants la provenance du lait et comment il est transformé. Découverte également du fonctionnement d’un élevage laitier et allaitant puisqu’Hubert Avet engraisse aussi deux cents taurillons sur son exploitation.
Ensuite, direction les champs. L’agriculteur cultive du blé, de l’escourgeon, du colza et du maïs fourrager. «Je montre aux enfants mes cultures et explique leur devenir : le blé devient de la farine, le colza, de l’huile… Je ne fais visiter ma ferme qu’une fois par an, mais c’est pour moi un vrai plaisir. J’aime communiquer sur mon métier et je constate qu’il suscite toujours autant d’interrogations".

Questions sur le lait
"Certes je n’ai pas une ferme pédagogique, mais il faut savoir que les exploitations de nos jours ne sont plus autant diversifiées», explique-t-il.
Coté enseignements, ce genre de visite est toujours bénéfique. «Avant de venir, sept de mes élèves n’avaient jamais mis les pieds dans une ferme. On ne sait plus ce qu’est une ferme aujourd’hui. Cette visite leur permet de faire la différence entre la ville et la campagne», explique Nathalie Bloquel, professeur des écoles à Poix de Picardie.
Pour la plupart de ces instituteurs c’est la première fois qu’ils emmènent leurs classes dans une exploitation agricole. «Grâce à cette sortie, les élèvent apprennent le vocabulaire agricole. C’est aussi un bon moyen d’appliquer les leçons de sciences, car la ferme c’est du vivant», ajoute Olivier Seiller, professeur de la classe de CP à Gauville. «Nous avions fait plusieurs leçons sur l’alimentation, notamment sur le petit déjeuner. Avec l’intervention de Picardie Lait et la visite du champ de blé tout est maintenant plus concret pour eux», commente Claire Sellier, professeur à l’école Les Samares de Poix de Picardie.
Pour la pause du déjeuner, les enfants ont eu l’occasion de goûter un mini cœur de Neufchâtel et un yaourt offerts par la laiterie. Mais avant de repartir avec pleins de souvenirs en tête, petit questionnaire sur le lait. Il est composé d’une quinzaine de questions qui peuvent être techniques comme par exemple «Comment s’appelle le premier lait qui est donné au veau pour se défendre contre les microbes ?» ou plus fantaisistes avec «A quoi sert la queue d’une vache». Ainsi, tous les élèves assidus et enchantés par cette belle journée, pourront expliquer à leur famille comment fonctionne d’une exploitation agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde