Aller au contenu principal

Les entrepreneurs aux prises avec les règlementations

Les EDT Nord-Picardie ont axé leur assemblée générale sur la complexité des règlementations auxquelles les entrepreneurs doivent se plier.

© AAP

«Les entreprises ont la tête dans le guidon, il va falloir que nous, les syndicats, les appuyions pour l'application des règlementations qui se multiplient». C’est ce qu'a déclaré Jean-Paul Dumont, président des Entrepreneurs des territoires Picardie, au cours de l’assemblée générale qui s’est déroulée le 6 février à Arvillers. Des propos appuyés par Jean-Marie Lemaire, président des Entrepreneurs des territoires Nord-Pas-de-Calais, qui a insisté sur la capacité d’adaptation et d’accompagnement dont devra faire preuve l’union syndicale dans un climat règlementaire de plus en plus contraignant pour les entrepreneurs.

Compte pénibilité et DSN
La mise en place du compte pénibilité fait partie de cette avalanche règlementaire. Les intervenants ont expliqué que les quatre facteurs de pénibilité prévus à compter du 1er janvier 2015 (travail de nuit, travail en équipes successives, travail répétitif et activités en milieu hyperbare) concernent très peu les activités agricoles, mais touchent par contre les autres travaux du territoire. Même si les entrepreneurs ne se montrent pas défavorables au dispositif, ils regrettent le manque de clarté dans les conditions d’application et insistent sur la difficulté à supporter les charges économiques induites.
Des discussions vont se poursuivre jusqu’en juin entre les ministères, la Fédération des EDT et la Fnsea. Les syndicats agricoles souhaitent proposer pour 2015, un système plus simple de prise en compte de la pénibilité du travail.
Autre nouveauté, la Déclaration sociale nominative (DSN) qui permettra aux employeurs de s’acquitter de dix formalités liées aux déclarations sociales en une déclaration mensuelle unique. Cette dernière s’effectuera auprès de la MSA et ce à partir du 1er juillet prochain pour les employeurs de moins de vingt salariés en CDI. Pour les autres, le dispositif devrait être rendu obligatoire au 1er janvier 2016. Les intervenants conseillent aux employeurs concernés de l'adopter progressivement dès cette année.

Restriction sur le GNR
Une autre évolution règlementaire, née d’un arrêté paru en 2012 et passé inaperçu, a porté sur la restriction des utilisations du gazole non routier (GNR).
Depuis 2012, celui-ci est réservé aux usages strictement agricoles, ce qui empêche les entrepreneurs de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse pour des travaux non agricoles. En 2014, certaines entreprises ont pourtant continué à utiliser le GNR.
Les douanes ont effectué de nombreux contrôles et les conséquences financières ont été lourdes pour ces entrepreneurs, allant de pénalités aux redressements fiscaux.

Fin du projet Perfbet
L'an dernier a vu s'achever le projet qui tenait à cœur aux entrepreneurs, la mise au point, en collaboration avec l'ITB et la FnCuma, d'un outil qui permet de déterminer les coûts de chantier de betteraves et d’orienter les entrepreneurs dans le choix de leurs machines. Il est aujourd'hui opérationnel. Toujours dans les betteraves, les EDT ont participé à une journée technique avec la société ROPA. Les discussions ont porté sur l’allongement de la durée des campagnes, sur l’utilisation des machines et sur la qualité des récoltes.

Former des chefs de chantier
Répondant à la demande nationale des entrepreneurs qui souhaitent pouvoir recruter des chefs de chantiers, un partenariat a été noué en 2013 par EDT Nord-Picardie avec le lycée d’enseignement agricole privé de Savy-Berlette. La deuxième promotion a été accueillie en 2014 et profitera d’une formation en alternance portant sur des modules très divers en gestion, en fiscalité ou encore en sécurité au travail. Les intervenants souhaitent faire connaître plus largement cette formation.
Cette assemblée a été l'occasion de revenir sur le 82ème congrès national des EDT qui s’est déroulé en mai 2014 à Dunkerque. Parmi les acquis du congrès, on note la révision des conventions collectives des EDT du Nord-Pas-de-Calais, ou encore la demande de dérogations collectives aux durées maximales de travail.
En 2015, l’union syndicale va développer ses services aux adhérents (documents uniques, formations sur les comptes pénibilité, audit pour la certification Phyto…) et renforcer ses partenariats avec les organismes agricoles, notamment avec la chambre d’agriculture de Picardie. Elle se propose également de recenser et d’intégrer les forestiers à son réseau et de renforcer son ancrage syndical dans l’Oise et de l’Aisne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde