Aller au contenu principal

Equipement
Les entreprises de travaux agricoles au bord de la rupture... de GNR

Confrontée à une hausse de différents postes de charges, dont le carburant, la fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) craint une menace à court terme sur le modèle de mécanisation partagée.

EDT et GNR
© Crédit : Pierrot Roland - Banque Image FranceAgriTwittos

Alors que la saison des travaux des champs débute, les entreprises de travaux agricoles (ETA) de la FNEDT ont annoncé le 9 mars qu'elles étaient « en passe d'être dans la rupture » concernant leur approvisionnement en GNR (gazole non routier) et dans une « impasse totale » face à l'augmentation des prix.

Les entrepreneurs observent des « restrictions » dans leur approvisionnement en GNR, avec des contingentements allant jusqu'à 1000 ou 5000 litres maximum par livraison, selon les départements. La question des prix préoccupe ces entreprises à deux titres, pour des raisons de trésorerie et de répercussion de la hausse chez leurs clients. Les prix du GNR atteignaient ces dernières heures environ 1,5 euro le litre. Les ETA y sont davantage exposées que les exploitations. Cette charge représente 15% du montant de leurs services, et passerait à 30% si la hausse des tarifs du GNR n'était pas répercutée.

Les ETA mettent plusieurs mesures sur la table : côté trésorerie, un remboursement anticipé de la TICPE, habituellement reversé par l'Etat au mois de juin. Et pour limiter les effets de la hausse : une répercussion automatique, « en pied de facture », des tarifs du GNR sur leurs prestations, sur le modèle de ce qu'auraient obtenu récemment le secteur du transport routier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Tereos paiera ses betteraves 2022-23 «au moins autant que les concurrents»
Ce 9 juin, comme chaque année, la coopérative sucrière Tereos conviait les journalistes à une conférence de presse annuelle,…
Cristal Union avance un prix de betteraves très en hausse
En conférence de presse ce 13 juin, les dirigeants de la coopérative Cristal Union ont annoncé que les betteraves 2022 (en terre…
Compte tenu des annonces de prix pour les deux prochaines campagnes, l’usine  de Vecquemont devrait être approvisionnée en pommes de terre fécule sans trop de difficultés, même si des surfaces restent à trouver chez les producteurs  du grand nord de la France.
La Coopérative féculière de Vecquemont sauve «son» usine
Face à un industriel (Roquette) qui n’entendait pas revaloriser le prix d’achat de pommes de terre destinées à la transformation…
Dany, le bouilleur ambulant, est à cheval sur la paperasse : la législation est stricte.
L’alambic des établissements Charpentier sillonne encore la campagne
Il y a bien longtemps que le bouilleur ne fait plus bouillir la marmite des établissements Charpentier, basés à Beauquesne.…
Une partie de la Somme en vigilance sécheresse
Ce 16 juin, la préfecture de la Somme a annoncé le placement en vigilance sécheresse des bassins-versants de l’Avre et de la…
Groupe Carré
Le Groupe Carré gagne un peu plus la Somme
Le négociant en grains historiquement installé en Nord-Pas de Calais a inauguré le 21 juin une plateforme dédiée à la collecte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde