Aller au contenu principal

Equipement
Les entreprises de travaux agricoles au bord de la rupture... de GNR

Confrontée à une hausse de différents postes de charges, dont le carburant, la fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) craint une menace à court terme sur le modèle de mécanisation partagée.

EDT et GNR
© Crédit : Pierrot Roland - Banque Image FranceAgriTwittos

Alors que la saison des travaux des champs débute, les entreprises de travaux agricoles (ETA) de la FNEDT ont annoncé le 9 mars qu'elles étaient « en passe d'être dans la rupture » concernant leur approvisionnement en GNR (gazole non routier) et dans une « impasse totale » face à l'augmentation des prix.

Les entrepreneurs observent des « restrictions » dans leur approvisionnement en GNR, avec des contingentements allant jusqu'à 1000 ou 5000 litres maximum par livraison, selon les départements. La question des prix préoccupe ces entreprises à deux titres, pour des raisons de trésorerie et de répercussion de la hausse chez leurs clients. Les prix du GNR atteignaient ces dernières heures environ 1,5 euro le litre. Les ETA y sont davantage exposées que les exploitations. Cette charge représente 15% du montant de leurs services, et passerait à 30% si la hausse des tarifs du GNR n'était pas répercutée.

Les ETA mettent plusieurs mesures sur la table : côté trésorerie, un remboursement anticipé de la TICPE, habituellement reversé par l'Etat au mois de juin. Et pour limiter les effets de la hausse : une répercussion automatique, « en pied de facture », des tarifs du GNR sur leurs prestations, sur le modèle de ce qu'auraient obtenu récemment le secteur du transport routier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde