Aller au contenu principal

Les exportations françaises de blé tendre et de maïs se tassent

FranceAgriMer revoit en nette hausse les stocks de blé et de maïs.

4,8 Mt de blé tendre ont été exportées à ce jours vers les pays tiers.
4,8 Mt de blé tendre ont été exportées à ce jours vers les pays tiers.
© S. Leitenberger

Les stocks de report français en blé tendre sont attendus en hausse en fin de campagne à 2,293 millions de tonnes (Mt), contre 1,961 (Mt) estimé un mois plus tôt. «Un niveau de stock davantage normal», selon Xavier Rousselin, responsable de l’unité marchés des grandes cultures chez FranceAgriMer. Cette situation s’explique par une baisse des utilisations de blé tendre, notamment en alimentation animale où 200 000 tonnes (t) de blé dur de «qualités hétérogènes» devraient être incorporées. Aussi, les expéditions de blé tendre vers l’Union européenne devraient baisser avec l’ouverture d’un contingent d’importation à droit réduit de blé «basse et moyenne qualité».

Concurrence américaine sur le blé tendre
En revanche, le niveau des exportations de blé tendre vers les pays tiers est maintenu à 10 Mt, avec 4,8 Mt exportées à ce jour, contre 5,1 Mt à la même époque il y a un an. «L’origine américaine est la seule concurrente des blés français aujourd’hui», d’après Xavier Rousselin. Les espoirs de placement de blé français sur l’Egypte s’érodent, «en raison de difficultés de financement pour le Gasc (office public d’achat des céréales)» et «de blés américains qui sont à ce jour les moins chers du monde, même moins cher que les blés indiens».

Des stocks de maïs plus lourds que prévus
Les estimations des stocks de fin de campagne en maïs atteignent désormais les 2,767 Mt, contre 2,168 Mt un mois plus tôt. «La collecte de maïs en France est prévue en hausse de 200 000 t à 13,78 Mt», expliquait Xavier Rousselin. Cependant, les utilisations intérieures sont stables à 7,2 Mt, et les débouchés vers l’UE baissent de 355 000 t à 5,795 Mt. Le débouché européen souffre de la concurrence des maïs importés du Brésil, de l’Argentine et de l’Ukraine. Pour l’instant les exportations vers les pays tiers sont stables à 400 000 t, mais ce chiffre pourrait varier d’ici la fin de campagne en fonction des décisions d’importation de maïs «non OGM» de la part de la Corée du sud ou du Japon. Les ressources du bilan français en maïs sont aujourd’hui supérieures aux utilisations, notamment en raison d’une concurrence de l’orge, plus compétitif à destination de l’alimentation du bétail.

Des débouchés pour le blé dur et l’orge

Si les débouchés des blés durs français à l’export sur l’UE progressent de 50 000 t, à 750 000 t, principalement à destination de l’alimentation animale, les débouchés pays tiers se replient de 25 000 t, à 500 000 t, du fait de «la qualité moyenne des récoltes de blé dur en France», a souligné Xavier Rousselin.

Pour l’orge, les débouchés vers l’UE se replient de 135 000 t, à 3,86 Mt, mais ils progressent de 250 000 t vers les pays tiers, à 1,45 Mt. L’Arabnu à 3,86 Mt, mais ils progressent de 250 000 t vers les pays tiers, à 1,45 Mt. L’Arablé des importations d’orges depuis l’Argentine en raison de la faible qualité et se tournerait davantage vers la France pour satisfaire ses besoins à l’importation. Le stock de report français de fin de campagne en orge reste confortable, estimé à 1,737 Mt, contre 0,96 Mt fin 2011-2012.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde