Aller au contenu principal

Les Hauts-de-France mettent le paquet sur les protéines

Lors du Sia, les Régions Hauts-de-France, Grand Est et Normandie ont annoncé qu’elles s’engageaient avec Bioeconomy For Change (ex pôle IAR) et Protéines France dans le but de devenir des leaders des protéines. 

À l’image de la culture de lupin qui se développe en Hauts-de-France, la Région s’engage dans un programme d’action  pour devenir un des leaders des protéines végétales, d’algues et d’insectes. 
À l’image de la culture de lupin qui se développe en Hauts-de-France, la Région s’engage dans un programme d’action pour devenir un des leaders des protéines végétales, d’algues et d’insectes. 
© Pixabay

Devenir un des leaders européens de la protéine et des nouvelles ressources : telle est l’ambition de la Région Hauts-de-France, dotée depuis 2018 de son «Master plan de la bioéconomie». Comme le Salon international de l’agriculture (Sia) est propice aux annonces, ce 28 février, elle a annoncé s’engager avec les Régions Grand Est et Normandie auprès de Bioeconomy For Change (ex pôle IAR) et Protéines France pour «mettre en œuvre un programme d’action pour faire de la France et des trois régions des leaders des protéines végétales, d’algues et d’insectes». 

Pour la Région, «la demande croissante des consommateurs pour ce type d’aliments est une opportunité à saisir pour les territoires afin d’y développer des projets ambitieux d’innovation et d’industrialisation», note-t-elle dans un communiqué. Les projections 2030-2050 démontrent en effet que la disponibilité en protéines ne suffira pas à répondre à la demande mondiale. La France importe 45 % de ses besoins en la matière. «L’objectif est donc de répondre au double défi d’une plus grande souveraineté protéique et d’une demande croissante (15 à 20 % par an), tant pour l’alimentation humaine qu’animale», est-il ajouté. 

Les trois régions veulent donc saisir leur opportunité. Elles vantent leurs atouts : des protéines diversifiées et complémentaires (protéines végétales, d’insectes, d’algues, fermentation, lait, animal), une présence sur toute la chaîne de valeur, des semences à la distribution, en passant par la production d’aliments, de fortes capacités de recherche et d’innovation, une réalité industrielle… 

 

Un événement d’envergure

Dans le cadre de ce partenariat, trois grands engagements ont été actés. Il s’agit tout d’abord de «développer une market place des protéines du futur afin de favoriser les partenariats technologiques et commerciaux : recensement des expertises, compétences, offres et besoins, mise en avant sur les portails bioéconomie régionaux.» Il faudra ensuite «structurer des projets d’innovation entre les acteurs, notamment par la mise en place d’un appel à manifestation d’intérêt commun sur les protéines.» Enfin, un «événement d’envergure européenne autour des protéines» devrait être organisé d’ici le prochain Sia afin de démontrer le leadership des trois régions sur le sujet. À la clé, pour les locaux : une création de valeur et des emplois, tout en répondant aux exigences des transitions environnementales et économiques. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Festival agriculture picardie maritime
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »
D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde