Aller au contenu principal

Les missions de la communauté de commune du grand Roye

Echo de l'assemblée générale cantonale de Roye.

Les participants à l’assemblée cantonale de Roye.
Les participants à l’assemblée cantonale de Roye.
© AAP

Une douzaine de personnes étaient réunies à la salle des fêtes de Damery le mercredi 9 janvier pour l’assemblée générale cantonale présidée par Patrick Loire. Françoise Crété, secrétaire générale de la Fdsea, participait à cette assemblée où elle a fait un tour d’horizon des dossiers d’actualité, notamment le canal Seine Nord et la PAC, et présenté le programme de la liste Fdsea/JA aux élections à la chambre d’agriculture.
Le canton a accueilli à cette occasion Madame Thiébaut, présidente de la communauté de communes du Grand Roye, ainsi que son directeur général Pierre Durand. Créée en janvier 2012, celle-ci résulte de la transformation du syndicat intercommunal à vocation multiple de Roye qui a été dissous par arrêté préfectoral le 6 décembre 2012. Elle regroupe 29 communes sur les 33 constituant le canton de Roye (celles de Billancourt, Breuil, Curchy et Moyencourt n’en font pas partie), et comptait 12 723 habitants au 1er janvier 2012. «La communauté de commune du grand Roye a pour objet d’associer ces 29 communes au sein d’un espace de coopération en vue de mutualiser les moyens et d’élaborer des projets communs de développement et d’aménagement du territoire», a expliqué la présidente.
La com’ de com’ étend ses compétences dans l’aménagement du territoire, notamment avec la mise en place du SCOT, et les actions de développement économique. Elle s’occupe également de la protection et de la mise en valeur de l’environnement : collecte, traitement, tri et valorisation des déchets, ainsi que les assainissements dont la conformité est vérifiée dans chaque commune par une technicienne embauchée à cet effet.
Le ramassage des ordures ménagères est le gros dossier en cours, a indiqué Madame Thiébaut. Il représente les principales dépen­ses de la com’de com’. «De nouvelles modalités doivent en principe se mettre en place le 1er janvier 2014, mais, si tout se passe bien, ce sera au 1er septembre 2013».
Le logement et le cadre de vie sont également des sujets importants pour la com’ de com’. A noter à ce propos l’ouverture d’une école de musique afin que toute personne, novice ou professionnelle, puisse avoir accès à la pratique musicale.
Françoise Crété a souligné l’intérêt pour les agriculteurs de s’investir dans ces structures intercommunales, notamment pour pouvoir intervenir sur l’utilisation des terrains inoccupés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde