Aller au contenu principal

Les producteurs de lait du Vimeu : un groupement actif au sein de Senagral

Senagral maintient une perspective de prix de base du lait supérieure à 340 €/t sur l’année 2013.

© AAP

Sébastien Théron a présidé le 14 juin l’assemblée générale de l'Association des producteurs de lait du Vimeu livrant à Senagral, rattaché à la zone de Quincampoix. La vitalité du groupement et du bassin se fait à la lecture des chiffres présentés par Jérôme Ménival (voir encadré). Sur l’année civile 2012, le prix du lait de base (en intégrant les incidences de qualité et saisonnalité) était de 318,100 €/1000 l. Compte tenu des incidences matière grasse (+5,877) et protéïque (+5,44), le prix moyen payé aux producteurs du groupement sur l’année s’élève à 329,391 €/1000 l en 2012. Dans un contexte de sous réalisation proche de 10% à l’échelle de Senagral, le groupement affiche un réel dynamisme (94,27% de réalisation), avec des critères qualitatifs dans la norme et une érosion de production (-1,49%) quasiment deux fois moindre que celle du groupe. Malgré tout, des questions se posent sur l’année 2013.

A quand la hausse ?
Senagral n’applique pas de grille de saisonnalité en 2013, souligne Alain Godard, directeur des achats (qui cèdera sa place à Gilles Sangez en septembre prochain), en rappelant que l’entreprise a payé avec une hausse significative au premier trimestre 2013.
Dans un contexte de cours mondiaux porteurs, avec des négociations commerciales difficiles, il maintient une perspective supérieure à 340 €/t en prix de base sur l’année 2013.
Pour ce faire, il porte un regard mitigé sur l’action du médiateur. «La hausse de 25 € n’est que le marché. Par contre, des fenêtres de discussion de prix sont nécessaires avec les acheteurs. Nous voulons à nouveau passer des hausses en septembre. C’est vital pour l’entreprise et les producteurs, et c’est normal au regard des cours mondiaux.
Principale difficulté pour Senagral, son positionnement majoritaire sur l’ultra frais, en marque distributeur, créneau commercial dégradé actuellement.

Les projets d’Agrial
Patrick Lepelleux, directeur de la branche lait d’Agrial, a présenté la stratégie de l'entreprise à l'horizon 2015. La coopérative Agrial collecte près de 1 milliard de litres. Depuis ce printemps, elle détient 51% de Senagral (en commun avec l’entreprise Senoble), et un rapprochement des activités de la coopérative Eurial est à l’étude actuellement.
La complémentarité est sectorielle et géographique. Eurial collecte également près de 1 milliard de litres, et est un acteur majeur en lait de chèvre (140 millions de collectes).
Géographiquement, la zone nord d’Eurial croise la zone sud d’Agrial, et l’ensemble avec Senagral couvrirait le «croissant laitier français», à savoir Pays de Loire, Bretagne, Normandie, Picardie et Est – Grand Est.
Engagé en 2013, le projet s’il aboutit débouchera en 2015 à l’unification des activités laitières dans une structure qui gardera le nom d’Eurial, et qui prolongera sa stratégie de développement sur des marchés de produits laitiers encore en croissance, en Union Européenne ou au-delà.
Côté producteurs, même si Agrial et Eurial sont des coopératives, il n’y a pas à ce jour de conséquence à prévoir. Le groupe s’est engagé à proposer à tous des développements pour garantir l'équité de traitement entre producteurs, point sur lequel Sébastien Théron s’est montré exigeant.

Fin de la TFA : un nouveau système qui «dépénalise» le lait d’été

Alain Godard, directeur des achats, a présenté le dispositif remplaçant la taxe fiscale affectée (TFA) en cas de dépassement de production.
Sénagral propose un système qui permet de «produire en période estivale et de maîtriser les livraisons en période d’excédent».
En pratique, les quantités de lait livrées au-delà de 39% de la référence annuelle (référence de campagne + allocation) durant les cinq mois juin-juillet-août-septembre- octobre seront déduites du dépassement total de l’année, et la pénalité portera sur le solde.
A noter que le dispositif s’applique à condition que chaque livraison mensuelle dépasse 5% de la référence.


Les chiffres du groupement

Nombre d’adhérents : 128
Référence laitière totale : 51 409 426 l
Référence laitière individuelle moyenne : 401 636 l
Production totale année 2012 : 48 461 426 l
Taux de réalisation 2012 : 94,27%
Evolution de la collecte 2011/2012 : - 1,49%

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde