Aller au contenu principal

Agroalimentaire
Les producteurs de purée Mousline® dans l’incertitude

Nouveau propriétaire, hausse des coûts de l’électricité, rendements diminués à cause de la sécheresse… Le groupement de producteurs de l’usine Sitpa de Rosières-en-Santerre entame la campagne de livraison 2022-2023 avec de nombreuses questions. Ils espèrent trouver des réponses prochainement. 

La sécheresse a impacté les rendements de pommes de terre, mais la bonne qualité pourrait compenser une partie du volume.
La sécheresse a impacté les rendements de pommes de terre, mais la bonne qualité pourrait compenser une partie du volume.
© Arvalis

Vendredi 14 octobre, les producteurs de pommes de terre de la Sitpa (Société industrielle de transformation de produits agricoles) de Rosières-en-Santerre, qui produit la purée Mousline®, avaient une rencontre avec ses dirigeants. La première depuis que celle-ci a été revendue par Nestlé au fonds d’investissement français FNB Private Equity. La vente a été finalisée le 3 octobre. «La souris a rencontré la montagne», ironise Jean-Luc Guyon, président du groupement de producteurs de la Sitpa. Cet humour noir n’est pas anodin : les questions des 132 producteurs, qui livrent en moyenne
15 000 t de matière sèche par an, soit deux tiers des approvisionnements de l’usine, sont nombreuses. Et peu de réponse leur ont encore été apportées. 

Premièrement, beaucoup de parcelles de pommes de terre ont souffert de la sécheresse. «Les rendements vont du simple au double entre les terres irriguées et celles qui ne le sont pas», assure Jean-Luc Guyon. Difficile de quantifier la perte, puisque les cubages sont en cours. Mais le président estime au moins 10 % de volume en moins. «On va certainement manquer de pommes de terre pour livrer l’usine.» La bonne qualité pourrait cependant compenser une partie de ce volume réduit. «Nos contrats sont établis sur une base de 23 % de matières sèches. Nos lots sont plutôt à 25,5, voire 26 % de moyenne.» 

Pour préserver cette qualité, le stockage a toute son importance. Mais le coût de ce stockage, très gourmand et électricité, a explosé. De nombreux producteurs du groupement arrivent à la reconduction de leur contrat d’électricité. Les prix que leur proposent les fournisseurs sont aberrants. Cette hausse du tarif de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé : engrais, carburant, matériel... «Nous savons que l’usine subit elle aussi cette inflation. Mais il va falloir mettre le sujet sur la table.» Une rencontre avec les dirigeants est prévue début novembre. «Tant que cette réunion n’a pas eu lieu, difficile de prendre le pouls.»

 

Les emplois développés

Jeudi 27 octobre, à Paris, le nouveau propriétaire devrait donner plus de détails sur sa stratégie lors d’une conférence de presse. FNB Private Equity est un fonds d’investissement dédié à l’accompagnement de PME françaises et européennes de l’agroalimentaire, dirigé par une équipe d’entrepreneurs issus eux-mêmes du monde de l’agroalimentaire. Mousline® est son douzième investissement, après Coustenoble, Valable, ou encore France Aligrain. Ils ont déjà assuré «qu’il n’y a aucun impact négatif sur l’emploi» et a même annoncé qu’une «équipe de services support et d’encadrement de cinquante personnes complétera les effectifs.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde