Aller au contenu principal

Politique
Les promesses de Marine Le Pen aux agriculteurs

La candidate du Rassemblement national (RN) à l’élection présidentielle a dévoilé une partie de son projet agricole à l’occasion d’une visite hier, le 2 mars, au Salon international de l’agriculture. Un déplacement au cours duquel il aura été question aussi des conséquences du conflit entre la Russie et l’Ukraine.

Marine Le Pen
Marine Le Pen lors d'un de ses échanges avec les éleveurs, le 2 mars, au Salon international de l'agriculture, à Paris.
© Equipe de campagne - MLP - Twitter

En visite au Salon de l’agriculture, le 2 mars, Marine Le Pen a demandé des « aides d’urgence » pour les agriculteurs face aux « conséquences extrêmement lourdes » de l’invasion russe en Ukraine. « Il faut une baisse massive sur les prix de l’énergie qui ont des conséquences directes sur les coûts de production des agriculteurs », a déclaré la candidate du Rassemblement national (RN) qui redoute que « l’on paye l’énergie encore plus cher avec la crise en Ukraine ». Elle défend des « investissements massifs » dans le nucléaire afin d’assurer la « souveraineté énergétique » du pays.

Sur les marchés agricoles, « la situation est extrêmement déstabilisée », constate la candidate, au regard des cours du blé qui s’envolent. « Les filières alimentaires ont été les premières victimes des sanctions de 2014, avec des conséquences très lourdes dans le porc et le lait », rappelle Marine Le Pen qui attend du président Emmanuel Macron qu’il maintienne « la paix ».

Modifier le dispositif Egalim

À la veille de la venue de la candidate du Rassemblement national au Salon de l'agriculture, son équipe de campagne avait diffusé, le mardi 1er mars, le volet agricole de son programme. En matière de relations commerciales, elle veut ainsi « modifier » les dispositifs Egalim, pour « permettre l'intervention de l'État dans l'élaboration des indices utilisés pour fixer des prix minimums tenant compte des variations des prix des matières premières agricoles ».

Concernant l'artificialisation des sols, la candidate RN propose de « mettre fins aux projets éoliens et solaires au sol, à l'exception de l'outre-mer », et d'« interdire (...) l'utilisation de terres agricoles pour des projets d'urbanisation, sauf dérogations accordées par les préfets ».

Contre la stratégie « De la ferme à la table »

Elle « s'opposera résolument » à la stratégie De la ferme à la table et veut renforcer la Pac par des « dispositifs nationaux» compatibles avec le cadre des aides dites de minimis. En bio, Marine Le Pen promet un « plan de soutien de cinq ans » et de réserver les produits bio dans les cantines scolaires à l'origine France.

En matière de commerce international, elle veut mettre fin à l'application provisoire du Ceta et « s'opposera à la poursuite des négociations » avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Mercosur. Elle veut interdire l'importation de matières agricoles hors UE « destinées à produire de l'énergie ». Sur les phytos, elle propose l'indemnisation intégrale des ZNT.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Gilles Perret, réalisateur haut-savoyard, sera à l’affiche le 31 janvier 2024 avec son nouveau film La ferme des Bertrand.
La ferme des Bertrand : 50 ans d’histoire dans la vie d’une ferme

Après Trois frères pour une vie, un documentaire sorti en 1997, le réalisateur haut-savoyard Gilles Perret revient vingt-cinq…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde