Aller au contenu principal

Les questions des chasseurs face à la grippe aviaire

Alors que plusieurs foyers de grippe aviaire ont été découverts dans la Somme, entraînant des restrictions sur la pratique de la chasse, fédération départementale des chasseurs et associations de gibier d’eau montent au créneau. 

Après un constat d’échec des mesures actuellement en place, fédération des chasseurs et associations spécialisées veulent comprendre et avancent leurs propres hypothèses pour tenter de trouver une explication à la propagation du virus de l’influenza aviaire.
Après un constat d’échec des mesures actuellement en place, fédération des chasseurs et associations spécialisées veulent comprendre et avancent leurs propres hypothèses pour tenter de trouver une explication à la propagation du virus de l’influenza aviaire.
© FDC 80

À quand une solution qui satisfasse le plus grand nombre et qui mette un terme à ce que certains considèrent comme du gâchis ? C’est le sens d’un communiqué commun de la fédération des chasseurs de la Somme et des associations de chasseurs de gibier d’eau. Pour ces acteurs, le contexte actuel est synonyme de «malaise» et «d’incompréhension». Après plusieurs réunions avec les autorités administratives et «malgré un préfet à l’écoute», les chasseurs considéraient encore en ce milieu de semaine que le compte n’y est pas : «aucune solution satisfaisante n’est trouvée et les mortalités se poursuivent», écrivent en effet les associations qui constatent que «le seul remède appliqué à ce jour reste l’éradication de la totalité de l’élevage dans les foyers infectés et la mise en place de zones réglementaires plus ou moins variables selon les lieux (…) Cette méthode empirique ne répond pas aux sérieuses interrogations et n’endigue pas la propagation de cette épidémie».

 

Trouver des responsables 

Après un constat d’échec des mesures actuellement en place, fédération des chasseurs et associations spécialisées veulent comprendre et avancent leurs propres hypothèses pour tenter de trouver une explication à la propagation du virus : «le problème du renouvellement de la qualité de l’eau, des transports d’oiseaux en camion, de l’alimentation… et bien d’autres, sont écartés d’un revers de main, aucune recherche dans ce sens», peut-on ainsi lire dans le communiqué des chasseurs. La possibilité de vacciner les oiseaux, qui pourrait être à leur yeux une solution, se fait également attendre, au point «qu’on se demande s’il y a vraiment une volonté d’aboutir».

 

«Solution simpliste et inefficace»

Pour les chasseurs, les opérations de dépeuplement ordonnées par les pouvoirs publics consécutives à la découverte d’un foyer ne passent pas, les qualifiant de «solution simpliste et inefficace», et appellent «de vrais moyens de recherche». Les mêmes expliquent ne pas vouloir être «les boucs émissaires» et dénoncent «une parodie de traitement de ce dossier qui se traduit par des solutions expéditives ruinant non seulement nos élevages, mais aussi les éleveurs de volailles dont nous sommes solidaires.  Chaque année, nous nous trouvons, et nous trouverons devant la même problématique si rien n’est fait sur le fond». Depuis quelques temps, il est vrai que les années semblent se suivre et se ressemblent. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde