Aller au contenu principal

Echo des moissons
Les toutes premières parcelles sont récoltées

Bien plus tardive que les années précédentes, la moisson a fait un premier départ fin de semaine dernière avant le retour de l’humidité. Rien d’alarmant pour l’instant, mais le soleil est attendu avec impatience.

Quelques parcelles d’escourgeon ont été moissonnées en fin de semaine dernière.
© A. P.

Quelques irréductibles samariens ont sorti leur moissonneuse-batteuse en fin de semaine dernière. Les nuages laissaient un peu de répit, avant de revenir perturber le ciel ce lundi. La récolte est cependant infime pour l’instant, quel que soit le secteur de la Somme.

À l’Ouest, 2 % des orges d’hiver ont été récoltés pour Calipso. «Il s’agissait de parcelles de blancs un peu précoces vers Oisement, et de sables dans le Ponthieu. Elles ne sont pas représentatives de la moisson», note Jean-Charles Denis, directeur de la coopérative. À l’Ouest toujours, pour Noriap, 4 000 t d’escourgeons ont été reçues sur les 60 000 attendues. «Elles étaient surtout dans le secteur précoce du nord d’Amiens, en terres séchantes. On peut noter un PS (poids spécifique) tout juste aux normes», confie Hubert Lecat, en charge du secteur.

À L’Est, 5 % des escourgeons sont récoltés. La première parcelle l’a même été le vendredi 2 juillet. Il s’agit encore une fois de petites terres. «Les rendements varient pour l’instant de 80 à 90 qx/ha, avec un PS un peu sous la norme», précise Frédéric Toullet, responsable de la région Sud et Est pour la coopérative. Rien de catastrophique, donc.

Tous se rejoignent sur un point : «il est temps qu’il fasse beau !» «Nous sommes troublés, car à la même période l’année dernière, les orges d’hiver étaient rentrés (les premières bennes étaient livrées le 24 juin, ndlr) et le blé était avancé», ajoute Jean-Charles Denis. Pour les orges d’hiver «deux ou trois midis au soleil devraient permettre une récolte dans de bonnes conditions

 

Une pluviométrie très locale

Pour le reste, l’humidité en fin de cycle n’est jamais bonne. «En blé comme en colza, elle favorise le développement de maladies qui peuvent affecter le rendement», prévient Frédéric Toullet. Tous les secteurs ne sont cependant pas logés à la même enseigne. «On a relevé en 100 et 150 mm selon les communes.» Le secteur maritime serait le plus impacté. «Quand il pleut partout, il pleut encore plus chez nous», relève Jean-Charles Denis. L’inquiétude plane surtout sur les pois d’hiver. «Ils ont subi le gel cet hiver, puis les maladies se sont développées en fin de cycle à cause de l’humidité, se soucie Frédéric Toullet. Des difficultés de battages devraient se poser à cause du salissement lié à la pluviométrie.»

 

Des marchés rémunérateurs

Les coopératives restent cependant optimistes pour cette campagne. «Au-delà de la météo, les marchés des céréales sont rémunérateurs en ce moment», relève Jean-Charles Denis. En effet, les cours du blé tendre évoluaient dans le vert le lundi 12 juillet 2021 sur Euronext, et affichaient 197 Ä/t rendu Rouen le 13 juillet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde