Aller au contenu principal

Légumes
L'indice ratatouille dégringole, Stéphane Demilly est vert

Symbole de la gastronomie française, la ratatouille donne son nom à un indice qui sert à mesurer la balance commerciale des cinq ingrédients – tous des légumes – qui servent à la préparer.

indice ratatouille
© Pixabay

Derrière un nom qui peut prêter à sourire, il s’agit pourtant de quelque chose de sérieux. L’« indice ratatouille » n’est pas au beau fixe et cela inquiète le sénateur de la Somme, Stéphane Demilly qui vient d’interpeller le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau. Dans une lettre datée du 11 juillet, l’élu samarien interroge le locataire de la Rue de Varenne sur les mesures qu’il compte prendre afin de « réduire notre dépendance aux importations ».

Pour faire une bonne ratatouille, chacun sait qu’il faut quelques tomates, des poivrons, des courgettes, de l’aubergine et des oignons. Or, souligne Stéphane Demilly, « tomates, poivrons et courgettes proviennent d'Espagne, du Maroc mais aussi d'Allemagne ou encore des Pays-Bas ». La conséquence ? Une « dégringolade » de l’« indice ratatouille » qui s’explique par plusieurs raisons : « d'une part, nos coûts de production suivent l'inflation de l'énergie, de la main d'œuvre, et des engrais. D'autre part, la concurrence étrangère, qui n'est pas confrontée à de telles hausses de prix de revient, s'attaque au marché avec des prix de vente très agressifs, souvent inférieurs de 25 % aux nôtres ». Si la concurrence étrangère « n'est pas nouvelle » reconnait M. Demilly, « elle atteint aujourd'hui des niveaux inégalés ».  Le déficit commercial des ingrédients de la ratatouille est ainsi passé de 640 millions d'euros en 2021 à 744 millions en 2022.

Pour le sénateur Demilly, la dépendance de la France envers d’autres pays pour les achats d’un certain nombre de légumes « menace notre souveraineté alimentaire, alors même que la France est la première puissance agricole de l'Union européenne ». Un comble qui a le don de rendre « vert » Stéphane Demilly.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Gilles Perret, réalisateur haut-savoyard, sera à l’affiche le 31 janvier 2024 avec son nouveau film La ferme des Bertrand.
La ferme des Bertrand : 50 ans d’histoire dans la vie d’une ferme

Après Trois frères pour une vie, un documentaire sorti en 1997, le réalisateur haut-savoyard Gilles Perret revient vingt-cinq…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde