Aller au contenu principal

Environnement
L’OFB récompense la protection des captages d'eau

Les premiers Grands Prix « Préservation des captages d’eau potable » sont organisés cette année par l’Office français de la biodiversité (OFB) dans le cadre du Centre de ressources Captages. Ils visent à valoriser et faire connaître des actions exemplaires ayant pour but d’améliorer la qualité́ des ressources en eau.

château d'eau
L’OFB veut mettre en lumière des actions menées dans les aires d’alimentation de captages, en partenariat avec les acteurs des territoires.
© Pixabay

Valoriser l’engagement des collectivités en faveur de la préservation de la ressource en eau, c’est l’objectif des premiers « Grands Prix » pour la préservation des captages d’eau potable. A qui s’adressent-ils ? Aux « communes et leurs structures de coopération qui mènent des actions dans le cadre de la politique nationale de reconquête et de préservation de la qualité des ressources utilisées pour l’alimentation en eau potable », détaille l’Office français de la biodiversité.

L’organisation veut ainsi mettre en lumière des actions menées dans les aires d’alimentation de captages, en partenariat avec les acteurs de ces territoires.  Ainsi, explique l’OFB, « ce concours national vise ainsi à mieux faire connaître ces actions et à encourager leur déploiement dans d’autres territoires ».

Mise en avant d’actions exemplaires

Les communes peuvent, si elles le souhaitent, associer leur candidature à leurs partenaires techniques comme les organisations professionnelles agricoles, les groupements d’agriculteurs, les bureaux d’études, les organismes de recherche ou les entreprises dédiées aux services de l’eau. 

A la clé, pour les participants lauréats, la remise d’un prix reconnaissant leur engagement pour l’eau et la réalisation d’une vidéo de présentation de l’action réalisée.

Les collectivités peuvent présenter leur action dans l'une des catégories suivantes : actions en faveur de la transition agroécologique (implantation d’infrastructures paysagères, structuration de filières, conception de pratiques agroécologiques) ; ingénierie de la concertation (gouvernance locale pour établir les plans d’action, dialogue territorial) et coopération inter-sites (structuration de collectifs de pairs, mutualisation de moyens, actions communes et/ou coordonnées) ; communication et sensibilisation (consommateurs, jeune public, agriculteurs, etc.) ;  démarche intégrée, projet ou action mobilisant des leviers et outils issus de plusieurs politiques publiques (SCoT, Trame verte et bleue, SAGE, Natura 2000, maîtrise foncière, projet alimentaire territorial, projets agro-environnementaux, etc.).

Les modalités de participation

La participation aux « Grands prix de la préservation des captages d’eau potable » est « gratuite », détaille son organisateur. Pour présenter un projet, celui-ci doit avoir été inclus dans « un programme, une démarche ou un projet ayant des éléments d’évaluation à présenter et qui ont eu lieu dans les cinq ans qui précédent l’attribution des prix » ; autrement dit, il s’agit de la période 2015-2020.

Ouvert depuis le 1er mars dernier, le concours peut recevoir des candidatures jusqu’au 15 juin prochain. L’inscription se fait par courriel à l’adresse captages@ofb.gouv.fr

Les dossiers sont à retirer sur le site web de l’OFB : https://professionnels.ofb.fr La remise des grands prix aura lieu, quant à elle, « à l’automne 2021, à l’occasion d’un événement dédié ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde