Aller au contenu principal

L’ordre de Prémontré fête ses neuf-cents ans

L’ordre des Prémontrés qui tire son nom de l’abbaye située à Prémontré dans l’Aisne fête ses neuf-cents ans. Pour cet événement, un programme varié d’événements culturels a été concocté afin de faire connaître cette communauté de chanoines.

Construite entre 1134 et 1247, l’abbaye comprenait cinq groupes de bâtiments, tous détruits aujourd’hui. Elle a été reconstruite au XVIIIe par l’abbé Lucas de Muin.
Construite entre 1134 et 1247, l’abbaye comprenait cinq groupes de bâtiments, tous détruits aujourd’hui. Elle a été reconstruite au XVIIIe par l’abbé Lucas de Muin.
© Conseil Départemental de l’Aisne

L’ordre de Prémontré a été créé dans l’Aisne en 1121 par Norbert de Xanter, un jeune allemand issu d’une famille aristocratique liée à la famille impériale germanique. Alors que sa carrière était toute tracée par ses parents, il décide de se convertir, devient Saint-Norbert, abandonne ses biens et se consacre au Christ. Il se rend en France, rencontre le pape Gélase II qui l’autorise à prêcher la bonne parole. Sa facilité d’échanges lui permet d’être rejoint rapidement par de nombreux pélerins. Il se lie d’amitié avec l’évêque de Laon, Barthélémy de Jur qui lui propose un terrain sur le lieu-dit Presmontré (aujourd’hui Prémontré) situé au cœur de la forêt de Voas (aujourd’hui Saint Gobain). Saint-Norbert crée l’ordre des Prémontrés, du nom du village éponyme, et lui et ses pélerins firent profession le jour de Noël 1121. En 1122, les évêques de Laon et de Soissons consacrent l’église où prêche la communauté. Les trois religieux décident alors ensemble la construction d’une grande abbaye accolée à l’église. Les travaux débutent en 1134 et se terminent en 1247. 

À l’époque, les Cirsterciens, ordre monastique de droit pontifical très implanté à l’époque, vivent selon la règle de Saint-Benoît, dans le silence et coupés du monde. De leur côté, les Prémontrés se basent sur les écrits de Saint-Augustin, vivent en communauté et se mettent au service du peuple chrétien dans les paroisses. Les Prémontrés réalisent des missions d’apostolat, sont proches des fidèles, s’occupent des pauvres. Cela permet à l’ordre de s’épanouir jusqu’à rayonner dans toute l’Europe du Moyen-Age avec six-cents abbayes consacrées aux Prémontrés au fil des siècles. Un chiffre qui atteint 1 000 si l’on ajoute les prieurés.

 

L’histoire continue

La Révolution Française va marquer un tournant dans l’histoire de l’abbaye de Prémontré et de l’ordre éponyme. Les religieux sont obligés de quitter les lieux car le bâtiment est confisqué. Il sera vendu avec ses dépendances, ses terres, bois et étangs, à Sieur Gagnon en 1795 avec l’obligation pour le nouveau propriétaire, d’utiliser les lieux à des fins industrielles pendant au moins dix ans. L’abbaye se transforme alors en verrerie et en une fabrique de salpêtre et de potasse. «L’usine» est cédée à M. Desmoulins puis M. Morenval et, enfin, à Paul Deviolaine. Devant le succès de l’entreprise au fil des années, ses fils transfèrent tout près de Soissons délaissant l’abbaye.

En 1855, c’est l’évêque de Soissons, Monseigneur de Garsignies qui rachète les lieux, fait restaurer une grande partie des bâtiments et y installe un orphelinat. À sa mort, en 1860, Monseigneur Christophe, son successeur, tente de poursuivre son œuvre, mais les moyens financiers manquent. L’abbaye est alors vendue au Département en 1862. Cinq ans plus tard, le site se transforme en hôpital psychiatrique pour répondre aux dispositions de la loi sur les aliénations mentales alors en vigueur. Devenue monument classé, l’abbaye abrite toujours l’établissement public de santé mentale et seule une petite partie des bâtiments est accessible aux visiteurs.

Aujourd’hui, neuf-cents ans après sa naissance, c’est donc toute l’histoire de l’abbaye et de l’ordre des Prémontrés qui sera mise en valeur au travers d’événements festifs dans l’Aisne. 

Sources : EPSMD (établissement public départemental de santé mentale) et Département de l’Aisne.

 

 

Des événements pour fêter les neuf-cents ans de l’ordre des Prémontrés dans l’Aisne

Pour célébrer les neuf-cents ans de l’ordre de Prémontré et mettre en valeur leur abbaye, le Département de l’Aisne organise un cycle d’événements culturels. Les Archives départementales de l’Aisne présentent une grande exposition consacrée à cet ordre religieux et à l’héritage qu’il a laissé. Avec l’aide des services archéologiques du Département, une partie de l’exposition met également en valeur les fouilles qui ont été menées sur le site et qui furent riches en découvertes de valeur à travers le bâti, le funéraire, de nombreux objets du quotidien et des ardoises gravées. Une de ces ardoises gravées a la particularité d’être une partition musicale, une pièce exceptionnelle. Une borne interactive est également mise à disposition du public et dévoile l’ensemble des abbayes Prémontrés dans le département et dans le monde !
De son côté, l’Adama (Association pour le développement des activités musicales dans l’Aisne) organise un cycle de concerts sur l’ensemble du territoire.

Au programme :
Dimanche 10 octobre, 16h - Saint-Quentin, basilique
Concert à l’occasion du 500e anniversaire de la mort de Josquin des Prés
Ensemble Clément Janequin / Dominique Visse direction
Josquin des Prés, l’universel
Pange Lingua ! Chante, Ô ma langue !
Tarifs de 5 à 20 €. Renseignements, réservations : 03 23 62 36 77 et Application SCENIQ

Dimanche 17 octobre, Fère-en-Tardenois, église Sainte-Macre
Conférence à 15h - «L’abbaye du Val-Chrétien» par Xavier de Massary
Concert à 16h30 - Discantus / Brigitte Lesne direction
À l’aube du Gothique
Musiques aux premiers siècles des Prémontrés
Entrée gratuite. Réservations mairie de Fère-en-Tardenois - Tél. 03 23 82 20 44

Vendredi 22 octobre, 20h - Vic-sur-Aisne
Discantus / Brigitte Lesne direction
Alfonso X, troubadour de la Vierge, sur les traces de Gautier de Coincy (Prieur de Vic-sur-Aisne (1214) et de Saint-Médard de Soissons (1233)
Miracles et chansons mariales au XIIIe siècle
Entrée gratuite. Réservations Mairie de Vic-sur-Aisne - Tél. 03 23 55 50 58

Samedi 23 octobre – Villers-Cotterêts
9h30-12h30 et 14h-17h et dimanche 24 octobre, 9h30-12h30
Maison du projet de la Cité internationale de la langue française
Avec le Centre des monuments nationaux et la Cité internationale de la langue française
Ateliers de déclamation Renaissance
Atelier de chanson française (pour les enfants dans le cadre de «Monument jeu d’enfant»)
Gratuit. Réservation obligatoire - Renseignements : claire-elise.hubert@monuments-nationaux.fr

Dimanche 24 octobre, 16h - Villers Cotterêts, église Saint-Nicolas
Avec le Centre des monuments nationaux et la Cité internationale de la langue française
Musica Nova / Lucien Kandel direction
François 1er le chevalier amoureux
Messe, motets et chansons
Entrée gratuite. Réservations mairie de Villers-Cotterêts - Tél. 03 23 96 55 02

Du 1er octobre 2021 au 31 janvier 2022 : exposition «Prémontré : 900 ans, la présence de l’ordre dans
l’Aisne», au Centre des Archives et Bibliothèque départementales de l’Aisne à Laon. De rares documents et objets seront présentés. L’exposition sera empruntable et itinérante à partir de février 2022.
Visible :
> En accès libre, le vendredi de 9h à 17h - samedi et dimanche de 14h à 18h
> Sur réservation (au 03 23 24 61 47), du lundi au jeudi de 9h à 17h
Centre des Archives et Bibliothèque Départementales de l’Aisne - Parc Foch - Avenue du Maréchal Foch 02000 Laon - Renseignements  : 03 23 24 61 47.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Le marché aux bestiaux, installé sur 4 ha à Tilloy-les-Mofflaines, serait trop coûteux pour la Communauté urbaine  d’Arras (CUA).
Sans marché aux bestiaux d’Arras, l’élevage régional sera affaibli
La Communauté urbaine d’Arras (CUA), propriétaire du marché aux bestiaux, va cesser cette activité jugée trop onéreuse fin 2021.…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde