Aller au contenu principal

Lubrizol : des réunions pour comprendre la procédure d'indemnisation

La Chambre d'agriculture de la Somme et la FDSEA poursuivent leur accompagnement des agriculteurs impactés par l'incendie de l'usine Lubrizol en organisant une réunion d'information le 4 novembre sur les démarches pour prétendre à une indemnisation.

Après avoir suivi de près les conséquences sur le terrain, chambre d'agriculture et syndicalisme agricole poursuivent 
leur collaboration pour permettre la meilleure indemnisation possible des agriculteurs touchés par le feuilleton Lubrizol.
Après avoir suivi de près les conséquences sur le terrain, chambre d'agriculture et syndicalisme agricole poursuivent
leur collaboration pour permettre la meilleure indemnisation possible des agriculteurs touchés par le feuilleton Lubrizol.
© V. F.



Après la levée des consignations suite à l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen, l'heure est désormais à organiser l'indemnisation des exploitations qui ont été touchées par cet incident. Pour comprendre la démarche mise en place, et répondre aux questions des agriculteurs, la Chambre d'agriculture de la Somme organise une réunion de présentation de l'outil de télédéclaration en ligne le lundi 4 novembre, à 14h30, à Amiens, rue Alexandre Dumas. Dans l'Oise et l'Aisne, des réunions d'information sont également organisées à Grandvilliers (60), le 4 novembre et Thenelles (02), le 5 novembre.

Vigilance pour une indemnisation totale
Associée à la démarche, la FDSEA 80 en rappelle la finalité dans un courrier envoyé aux agriculteurs touchés dans le département : «Le but de cette rencontre est de présenter avec des représentants du Fonds national agricole de mutualisation du risque sanitaire et environnemental (FMSE) un outil qui a été mis en ligne pour l'indemnisation et qui doit répondre à l'ensemble des situations possibles sur le terrain.» La FDSEA 80 rappelle par ailleurs «veiller à une indemnisation totale et rapide prenant en compte les effets directs et indirects de cet incendie sur l'agriculture samarienne».

354 agriculteurs touchés
À l'échelle du département de la Somme, 354 agriculteurs ont été concernés, avec au moins une parcelle dans les 39 communes sous arrêté préfectoral : Agenville, Ailly-le-Haut-Clocher, Airaines, Autheux, Bellancourt, Bertangles, Boufflers, Bus-lès-Artois, Conteville, Courcelles-au-Bois, Domesmont, Domléger Longvillers, Épecamps, Famechon, Frise, Gueschart, Hervilly, Hescamps, Hiermont, Le Mesge, Louvencourt, Mailly-Maillet, Maison-Ponthieu, Marlers, Meigneux, Montonvillers, Neuilly-le-Dien, Offignies, Oneux, Péronne, Picquigny, Pozières, Saint-Acheul, Sainte Ségrée, Soues, Surcamps ; Vauchelles-lès-Domart, Vauchelles-lès-Quesnoy, Vitz-sur-Authie.
Suite à l'incendie de l'usine Lubrizol et au dégagement d'un épais panache de fumée, des restrictions sur la récolte et la commercialisation d'un certain nombre de productions avaient été décidées par les pouvoirs publics. Si elle n'a pas permis une levée rapide des mesures de consignation - elles ont été maintenues jusqu'au 14 octobre pour les produits laitiers et jusqu'au 18 octobre pour les autres productions -, une importante mobilisation syndicale avait toutefois permis une sensibilisation de l'État et des responsables de Lubrizol sur les conséquences économiques de ces contraintes.


Le FMSE satisfait de la signature de convention d'indemnisation

Une convention d'indemnisation des agriculteurs victimes des répercussions de l'incendie de l'usine Lubrizol a été signée le 25 octobre entre l'entreprise et le FMSE, en présence du Premier ministre Edouard Philippe. Le président du FMSE, Joël Limouzin, s'est dit satisfait de cette signature : «Nous avons pris nos responsabilités. Soit nous acceptions de négocier, soit nous entrions dans des procédures juridiques que nous ne maîtrisons pas.» (lire également en page 8 la réaction de Luc Smessaert, trésorier du FMSE). Joel Limousin s'est également montré satisfait des déclarations du Premier ministre qui «se porte garant s'il devait y avoir défaillance de l'entreprise». Le PDG monde de Lubrizol était présent et devrait revenir d'ici «15 jours» pour rencontrer des agriculteurs. Le FMSE et un cabinet d'experts mandaté par Lubrizol vont suivre les dossiers d'indemnisation. Un questionnaire en ligne devait être expérimenté en début de semaine, pour «tester la robustesse du dispositif», avant d'être étendu à tous les agriculteurs. Dans le cas particulier du lait, l'interprofession, qui a avancé les indemnisations aux éleveurs, se fera directement rembourser par Lubrizol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde