Aller au contenu principal

Coopération
L’Union Sillage présentée à ses clients et partenaires

Cap Seine, Noriap, Capsom et la Coop de Luneray réunis dans une union de commercialisation.

Les présidents, directeurs et équipes de vente de l’union.
Les présidents, directeurs et équipes de vente de l’union.
© AAP

Lancée en juin dernier, l’union Sillage commercialise les céréales et oléo-protéagineux de quatre coopératives picardes et normandes : Cap Seine, Noriap, Capsom et Coopérative de Luneray. Le 13 septembre, plus d’une centaine de clients transformateurs, courtiers et partenaires étaient réunis à Paris pour la présentation de cette union.
«Le contexte économique et agricole ainsi que les fluctuations fortes des marchés nous obligent à aborder différemment la commercialisation. Le but de l’union n’est pas la taille mais l’efficacité. Efficacité pour nos clients, pour leur apporter produits et services à la qualité requise. Efficacité pour nos coopérateurs pour optimiser la valorisation de leurs productions», ont expliqué à l’unisson Jean-Jacques Prévost, président de Sillage et de Cap Seine et Jean-François Gaffet, président de Noriap.
L’organisation opérationnelle de l’union Sillage est bâtie sur la complémentarité des partenaires. Les profils des coopératives se complètent en effet en termes de débouchés et de productions. Cap Seine a un profil plus tourné vers l’export, tandis que Noriap est historiquement orienté vers les clients industriels. «L’union dispose d’une palette complète des débouchés. La profondeur et l’étendue de son territoire ainsi que la variété des terroirs assurent une sécurité d’approvisionnement et de qualité pour les clients», ont commenté Martin Migonney, directeur de Sillage et de Noriap, et Patrick Aps, directeur de Cap Seine.
«L’organisation de Sillage est basée sur la souplesse, ont-ils poursuivi. Chacun des membres met ses hommes et ses moyens à disposition de l’union. Les équipes travaillent en concertation tout en privilégiant les liens historiques de chacun avec ses interlocuteurs. Le but est de préserver et développer la proximité et la qualité de service au client».
Pour l’actuelle campagne, Sillage commercialisera plus de 2,8 Mt de grains, majoritairement du blé, collectées en Seine Maritime, Somme, Oise, Eure, Nord Ouest de l’Ile de France. «C’est une union ouverte, a réaffirmé Jean-Jacques Prévost. Elle est susceptible d’accueillir d’autres partenaires partageant la même vision».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Produire des pulpes de betteraves en abaissant la facture énergétique,  c’est le défi dans lequel s’est lancé le groupe coopératif Cristal Union.
Sainte-Émilie lauréate d’un prix pour la décarbonation
La sucrerie Sainte-Émilie du groupe coopératif Cristal Union figure parmi les 16 lauréats du plan de relance gouvernemental en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde