Aller au contenu principal

Machinisme : cap sur la «ferme digitale»

SoilXplorer, CropXplorer, SmartFarm... Le 28 septembre dernier, à Tournai, l’agriculture 4.0 était à l’honneur à la présentation des nouveautés de Case IH.

Ce tracteur aux allures de mante religieuse est en fait équipé du CropXplorer, un système à Led et à lampes infrarouges pour mesurer la teneur en azote des plantes en temps réel. 
Ce tracteur aux allures de mante religieuse est en fait équipé du CropXplorer, un système à Led et à lampes infrarouges pour mesurer la teneur en azote des plantes en temps réel. 
© D. R.



En avant toute vers la ferme digitale. C’est le positionnement du machiniste Case IH. «L’agriculture niveau 1.0, c’était la mécanisation. Le niveau 2.0 la révolution verte, le 3.0 l’agriculture de précision, et le 4.0 le digital farming», résume Tjörven Van de Velde, responsable marketing pour le Bénélux.
Pour la marque, il faut bien cela pour faire face au manque de pluie en hiver de ces dernières années, à l’augmentation de la population mondiale ou encore à la pénurie de main-d’œuvre agricole. La stratégie qu’elle propose ? Documenter ses champs le mieux possible.
Pour collecter des cartes de données, Case IH a choisi de collaborer avec les drones Precision Hawk, qui assurent la prise de photos et le traitement des données. Objectif de la marque :
proposer une nouvelle gamme qui permet d’adapter densité de plantation, fertilisation ou encore défanage aux conditions réelles du sol...

SoilXplorer, CropXplorer et SmartFarm
Première innovation présentée : le SoilXplorer, un système perfectionné d’analyse de sol. «Simple à installer, sans contact avec le sol et utilisable par tous les temps, il procède par induction électromagnétique non invasive», explique Kimberly Vanrobays de Case IH.
Le capteur génère un champ magnétique. Ce dernier est capté par quatre récepteurs situés à quatre profondeurs différentes afin d’établir une cartographie du sol grâce à un logiciel dédié. Le système a plusieurs fonctionnalités comme la mesure de la compaction du sol, de sa texture ou encore la disponibilité relative de l’eau. «On peut, par exemple, régler la profondeur de travail du sol sur son degré de compaction», explique la responsable. Promesses de la marque à ses clients : «des économies de carburant en enfonçant l’outil moins profondément dans le sol, avoir un aperçu de ce qui s’y passe, des cartes optimalisées, une meilleure gestion de l’eau et un coût d’entretien assez faible.»

Optimiser la gestion de l’azote des plantes
Seconde innovation mise en lumière lors de la présentation, le CropXplorer permet, grâce à deux capteurs posés sur une rampe (cf.photo), de mesurer en temps réel la teneur en azote des plantes. «Le CropXplorer peut être utilisé de jour comme de nuit grâce à ses lampes Led et infrarouges. On peut l’utiliser sur céréales, colza, prairies, pommes de terre, lisier, légumes...», avance Kimberly Vanrobays. Ses atouts : une balance d’azote optimalisée, des tubercules plus uniformes et des rendements plus élevés. La marque avance un gain de 60 €/ha.
Dernière innovation présentée, SmarFarm est, quant à elle, une société offrant une solution complète d’agriculture digitale, du capteur au conseil.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde