Aller au contenu principal

Machinisme : la Ropa de Keiler prend «2L»

La nouvelle arracheuse de pommes de terre Ropa Keiler 2L, et sa trémie qui se vide en roulant, a été présentée pour la première fois en démonstration dynamique à Neuville-Bourjonval (62).

© © D. R.



Soleil rayonnant et sol humide à point. Des conditions idéales pour une journée de démonstrations au champ. Plusieurs dizaines de personnes se sont rendues dans le sud est du Pas-de-Calais fin septembre pour apercevoir les nouveautés du constructeur allemand Ropa. Elles ont pu suivre et grimper à bord des arracheuses de pommes de terre Keiler 1 et 2, ainsi que dans la dernière-née du machiniste à la couleur jaune, la Keiler 2L.

Une nouvelle trémie mouvante
Présentée à Terres en fête en juin dernier, la Keiler 2L (à deux rangs) se distingue de la Keiler 2 classique par sa trémie, dite «à fond mouvant». Celle-ci permet en effet un déchargement en continu des pommes de terre vers les bennes ou les palox via un bras articulé. «Ce mécanisme assure une hausse du débit de chantier de la machine de 20 à 30 % puisqu’il n’y a plus besoin de s’arrêter de rouler pour la vider», estime Sébastien Dillies de Ropa France.
La jonction entre les deux unités (arracheuse et remorque) est par ailleurs assurée par un rouleau à disques réduisant à la fois la hauteur de chute et le taux de terre fine du flux de produit. «Cette conception doit permettre de préserver une certaine stabilité, quelle que soit la position du bras», souligne le responsable. Le chauffeur peut ainsi compter sur un système de régulation automatique des régimes du fond mouvant et du tapis du bras de déchargement. La Keiler 2L, comme son homologue à trémie classique, s’appuie aussi sur un essieu télescopique durant les phases de vidage. «Il est possible d’équiper l’ensemble jusqu’à huit caméras afin de suivre l’avancement du chantier de récolte en direct des différentes parties de l’engin», annonce Sébastien Dillies. Les premières Keiler 2L devraient tourner dans les Hauts-de-France dès la récolte 2019.

La polyvalence des modèles recherchée

Sortie des unités de fabrication Ropa en 2015, la Keiler 1 (un rang) et la Keiler 2 (deux rangs) sont dotées d’un système de changement de série. En clair, le bâti arracheur de pommes de terre peut être remplacé par un pick-up de récolte d’oignons, de carottes ou de betteraves rouges. «Cette polyvalence est recherchée aujourd’hui par les producteurs qui peuvent ainsi alterner différents chantiers de récolte dans une même journée», indique Sébastien Dillies. La transformation peut être effectuée en plein champ en quelques minutes. Le fonctionnement synchronisé du tapis de ramassage et de la chaîne de tamisage est possible.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde