Aller au contenu principal

Politique
Macron annoncera-t-il sa candidature lors du SIA ?

Les candidats à l’élection présidentielle ont jusqu’au 4 mars prochain pour se déclarer et récolter les 500 parrainages nécessaires.

Macron au SIA
© Salon international de l'agriculture

A quelques jours de l’ouverture du Salon international de l’agriculture (SIA), porte de Versailles à Paris, la question n’est pas de savoir s’il ira ou pas, mais plutôt avec quel statut : celui du chef de l’État en exercice ou celui du candidat à l’élection présidentielle ? Alors qu’Emmanuel Macron a largement dépassé les 500 parrainages nécessaires pour se porter candidat à la présidence de la République, sa déclaration officielle de candidature reste attendue.

Alors qu’une « fenêtre » avait été trouvée par l’équipe de campagne de LREM dans le courant de cette semaine, la crise diplomatique entre l’Ukraine et la Russie a semble-t-il chamboulé le programme du locataire de l’Elysée. Voulant choisir le moment le plus « opportun » pour adresser un message large aux Français, Emmanuel Macron ne semble en effet pas avoir eu d’autres choix que de retarder une fois encore la déclaration de ses intentions.

L’inauguration du Salon international de l’agriculture, samedi 26 février, pourrait être un de ces moments « privilégiés » alors que ses organisateurs ont annoncé il y a quelques jours que cette édition 2022 du SIA serait à la fois celle des « retrouvailles », et un événement « politique ».

Quel rôle pour Julien Denormandie ?

Emmanuel Macron pas encore candidat, c’est à son ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie que revient le soin de tracer, sans toutefois en dire trop, le programme agricole du président de la République et de défendre son bilan.

Pressenti par plusieurs médias nationaux pour occuper la place de directeur de campagne d'Emmanuel Macron, Julien Denormandie a toutefois éludé la question lors des Controverses de l’agriculture et de l’alimentation organisées le 15 février par le groupe Réussir-Agra. Il a simplement répondu : « Je suis ministre de l'Agriculture.»

Plutôt focalisé sur son bilan, le locataire de la Rue de Varenne s'est peu avancé sur un éventuel programme. Il a simplement évoqué un besoin d'« aller plus loin dans certains allègements fiscaux, donner de la pérennité au TO-DE » pour améliorer le revenu des agriculteurs.

Deux jours plus tard, à l’Assemblée nationale, Julien Denormandie a évoqué les « sujets très importants » pour lesquels il poursuivrait le travail engagé. « Un : la rémunération, la mère des batailles. Deux : la troisième révolution agricole». Et troisièmement : défendre la « valeur » de l'alimentation, notamment « nutritionnelle ».

Intentions de vote des agriculteurs

Selon une enquête Ipsos-Sopra Steria en partenariat avec le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), conduite entre le 3 et le 7 février, seulement 45% des agriculteurs sont certains d'aller voter au premier tour de l'élection présidentielle, contre 65% pour le reste de la population, a annoncé le directeur du Cevipof Martial Foucault, lors des Controverses de l'agriculture et de l'alimentation. Le chiffre pourrait toutefois rapidement évoluer après le Salon de l'agriculture.

À ce stade, 29% des agriculteurs prévoyant de voter choisiraient Emmanuel Macron, 24% Éric Zemmour, 10% Marine Le Pen, et seulement 7% Valérie Pécresse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

dégâts sanglier approche affût 1er avril
Le tir du sanglier ré-autorisé à partir du 1er avril

La préfecture de la Somme a décidé de prolonger la période de chasse du sanglier dans la Somme sous conditions en modifiant l’…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde