Aller au contenu principal

Macron fixe ses conditions sur l'accord commercial UE/USA

Le président français, Emmanuel Macron, a fixé le 22 mars les conditions auxquelles la France serait prête à approuver l'ouverture de négociations commerciales entre l'UE et les Etats-Unis, parmi lesquelles l'exclusion de l'agriculture ou encore la présence de garanties environnementales. A l'issue d'un sommet européen à Bruxelles où le sujet a été survolé, M. Macron a rappelé que les précédentes négociations avec Washington en vue d'un accord à grande échelle, le très impopulaire TTIP, pour l'instant suspendues, devaient être définitivement abandonnées. "Ce mandat est obsolète", a-t-il insisté. Il a ensuite insisté sur le fait que l'agriculture devait être "exclue" des futures discussions, contrairement à ce que souhaitent les Américains. "Si nous devions avancer (...) nous ne pourrions le faire qu'en ayant des garanties : la première en termes d'environnement", a insisté M. Macron. "Je ne suis pas favorable à ce qu'on ait des nouveaux accords commerciaux, qu'elle qu'en soit la forme, avec qui que ce soit si on le fait avec des partenaires qui n'ont pas les mêmes exigences climatiques que nous", a-t-il poursuivi, les Etats-Unis ayant quitté l'Accord de Paris sur le climat. "La deuxième chose, c'est la réciprocité en terme d'ouverture des marchés publics", a-t-il également souligné.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde