Aller au contenu principal

Maïs : participer à la recherche de solutions contre les taupins

Pour acquérir des données en grandes parcelles agriculteurs, Arvalis met à disposition un protocole et une plateforme de suivi sur la technique de «graines appâts», destinée à détourner les larves de taupins des jeunes maïs.

Le principe des plantes-appâts : semer une plante compagne du maïs 
pour qu’elle attire les larves de taupins et permette ainsi au maïs d’esquiver une partie des attaques.
Le principe des plantes-appâts : semer une plante compagne du maïs
pour qu’elle attire les larves de taupins et permette ainsi au maïs d’esquiver une partie des attaques.
© Arvalis



La recherche de solutions de protection du maïs contre les attaques de taupins fait l’objet de nombreux travaux depuis plusieurs décennies. Parmi les axes entrepris récemment, la stratégie des plantes-appâts a démontré un certain intérêt technique dans les essais mis en œuvre par Arvalis. Le principe : semer une plante compagne du maïs pour qu’elle attire les larves de taupins et permette ainsi au maïs d’esquiver une partie des attaques.
Concrètement, la mise en œuvre de cette technique consiste à épandre, puis à incorporer dans les quinze premiers centimètres du sol des graines de blé, associées ou non à du maïs, avant de réaliser le semis du maïs. Après germination des graines, les plantes-appâts vont attirer les larves de taupins. Les attaques vont donc être diluées au cours des premières semaines, laissant le temps au maïs principal d’atteindre un stade de moindre sensibilité aux attaques de taupins.
Pour éviter de concurrencer le maïs, les plantes compagnes doivent impérativement être détruites assez tôt, c’est-à-dire au stade 3-4 feuilles du maïs principal par un désherbage chimique sélectif ou un désherbage mécanique.
Sur une synthèse de neuf essais, réalisés en microparcelles expérimentales, l’utilisation de blé seul ou en association avec du maïs permet d’abaisser l’intensité des attaques de taupins de près de 50 % (cf. figure 1). Ces niveaux d’efficacité sont très proches de ceux obtenus avec une référence insecticide conventionnelle.

Quatre axes de recherche privilégiés
Arvalis poursuit la recherche d’itinéraires techniques adaptés pour l’optimisation de cette stratégie au travers de quatre axes. Tout d’abord, le choix de l’espèce et de la dose de l’appât : il s’agit d’identifier l’espèce la plus attractive et la dose optimale permettant un maillage suffisamment resserré pour une efficacité optimale.
Ensuite, le mode d’application de l’appât : une application en plein, puis son incorporation dans les quinze premiers centimètres du sol a permis d’obtenir à ce jour les meilleures efficacités. Une application localisée dans l’inter-rang faciliterait sa destruction, mais l’intérêt technique de ce mode d’application reste encore à démontrer dans certaines situations. Puis, la date d’application de l’appât : une germination des appâts plus précoce que celle de la culture de vente permettrait sans doute d’améliorer la technique par rapport à une application le jour du semis de maïs, mais cela n’a pas encore été observé dans nos essais.
Et, enfin, la destruction de l’appât : point crucial pour tirer les bénéfices de cette technique, la stratégie de destruction de l’appât doit être réfléchie dès la mise en place de l’expérimentation. Elle est conditionnée par la composition de l’appât et le choix variétal du maïs à protéger. Qu’il s’agisse d’une destruction mécanique ou chimique, elle doit absolument être mise en œuvre suffisamment tôt pour éviter que l’appât ne concurrence la culture de vente.
Les modalités ayant démontré les résultats les plus encourageants doivent impérativement être évaluées en grandes parcelles avec une mise en œuvre par les agriculteurs. Pour cela, Arvalis propose pour la deuxième année consécutive un protocole pour la mise en place et le suivi de ces expérimentations. Le protocole «plante-appât pour taupin» est à télécharger sur www.arvalis-infos.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde