Aller au contenu principal

Politique
Marc Fesneau à l'Agriculture : "un bon connaisseur du secteur agricole"

Le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler a d'annoncé le 20 mai la composition de son nouveau gouvernement. Marc Fesneau est nommé ministre de l'Agriculture et de la souveraineté alimentaire, en remplacement de Julien Denormandie.

Marc Fesneau est un bon connaisseur du secteur agricole pour avoir travaillé plusieurs années à la chambre d'agriculture du Loir-et-Cher.
© D. R.

Ancien président du groupe Modem à l'Assemblée nationale, Marc Fesneau était depuis 2018 ministre en charge des relations avec le Parlement. Il est un bon connaisseur du secteur agricole pour avoir travaillé plusieurs années à la chambre d'agriculture du Loir-et-Cher. Marc Fesneau a également des attaches familiales dans le secteur; son père François Fesneau fut notamment directeur général de l’Association française des comités économiques de fruits et légumes (Afcofel) - et président du conseil d'administration d'Agra. Le nouveau ministre est par ailleurs un défenseur de la chasse, qu'il pratique.

le signe d'une ambition agricole maintenue

Le président des Chambres d'agriculture France Sébastien Windsor voit dans sa nomination le «signe d'une ambition agricole maintenue», considérant que Marc Fesneau est un connaisseur des «enjeux techniques» de l'agriculture. Le président de la Coopération agricole, Dominique Chargé, se dit lui «satisfait» de la nomination de Marc Fesneau qu’il «apprécie» et qui «connaît bien les sujets d’agriculture et d’alimentation».

Dans un communiqué du 20 mai, la FNSEA promet d’être «un partenaire ouvert et à l’écoute» du nouveau ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, «mais aussi un partenaire exigeant». «Les agriculteurs attendent des perspectives claires pour jouer leur rôle d’acteur de premier plan de la reconquête de la souveraineté alimentaire et énergétique», estime le syndicat majoritaire, qui souligne aussi le besoin de «réponses immédiates pour parer à l’urgence à court terme» (flambée des intrants, sécheresse).

De leur côté, les Jeunes Agriculteurs insistent sur le renouvellement des générations, objet de la loi d’orientation promise par Emmanuel Macron, qui «doit être la réforme prioritaire du mandat». La Coordination rurale, elle, appelle le nouveau ministre à «porter un projet ambitieux, mais surtout de bon sens pour l’agriculture», espérant «clairvoyance et sens pratique dans le dossier sensible du stockage de l’eau», grâce à son «statut d’ancien élu rural». Quant à la Confédération paysanne, elle estime que le «nouvel intitulé» du ministre, incluant la souveraineté alimentaire, «appelle (…) à un débat démocratique majeur sur l'avenir de l'agriculture, de l'alimentation et du modèle agricole».

Julien Denormandie va «consacrer plus de temps» à sa famille

 
Dans un message publié sur le réseau social Twitter à l'issue de la présentation du nouveau gouvernement, dans lequel son nom n'apparait pas, l'actuel ministre de l'Agriculture Julien Denormandie annonce qu'il a pris la «décision personnelle et importante pour (lui), mûrie de longue date: celle de pouvoir enfin consacrer plus de temps à (sa) famille». Et d'ajouter: «C'est le choix du coeur: j'ai trop manqué à ma famille, et elle m'a trop manqué. C'est désormais à elle que je veux consacrer l'essentiel de mon énergie.» Le nom de Julien Denormandie avait jusqu'à récemment été évoqué pour devenir secrétaire général de l'Elysée. «Il y a un peu moins de 22 mois, je prenais mes fonctions dans ce magnifique ministère avec émotion, envie de faire le maximum, avec la détermination de quelqu'un pour qui l'agriculture et le vivant ont toujours été tout au long de mon parcours une passion, et même un engagement, a déclaré M. Denormandie lors de la cérémonie de passation des pouvoir à Marc Fesneau, venu du ministère des Relations avec le Parlement. «Je ne doute pas que les vents te seront favorables et que nous nous reverrons», a répondu Marc Fesneau, qualifiant son choix de «respectable et admirable».
 
Transition écologique : Macron nomme deux spécialistes des questions économiques
 
Emmanuel Macron a nommé deux femmes expertes des questions économiques à la tête des piliers de la planification écologique. Ministre chargée de la fonction publique sous le gouvernement Castex, Amélie de Montchalin a été annoncée le 20 mai à la Transition écologique et à la cohésion des territoires. Passée par HEC, cette ancienne collaboratrice de Valérie Pécresse a été élue députée LREM dans l’Essonne en 2017, devenant rapporteuse du PLF 2018, avant d’être nommée à la tête du secrétariat d’État aux affaires européennes en 2019. L’ancienne ministre déléguée en charge de l’industrie Agnès Pannier-Runacher occupera de son côté le ministère de la Transition énergétique. Diplomée de l’Ena et HEC, cette camarade de promotion du secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler à Science Po figurait parmi les premiers soutiens d’Emmanuel Macron. Elle avait été nommée secrétaire d’État chargée de la reconquête industrielle auprès de Bruno Lemaire dès 2018. L'ex-ministre déléguée à l'autonomie Brigitte Bourguignon prend de son côté la place de son ministère de tutelle Olivier Véran à la santé et à la prévention. La députée européenne Chrysoula Zacharopoulou a enfin été nommée au secrétariat d'Etat au développement et à la francophonie auprès de la nouvelle ministre des affaires étrangères Catherine Colonna.

 

 

 

Matignon: Antoine Pellion devient secrétaire général à la Planification écologique

 

Quelques jours après la nomination d'Elisabeth Borne à Matignon, où elle sera chargée de la «planification écologique», la Première ministre a annoncé, par un communiqué le 20 mai, la mise en place d'un «secrétariat général à la planification écologique», placé «auprès d'elle». Et c'est l'actuel conseiller-chef de pôle Ecologie, Transports, Energies, Logement et Agriculture, Antoine Pellion, qui est nommé secrétaire général à la planification écologique. Il conservera par ailleurs son poste actuel de chef de pôle. Antoine Pellion est arrivé à Matignon en juillet 2020, où il avait remplacé Damien Cazé. Antoine Pellion avait été auparavant directeur général du parti En Marche. De 2017 à 2019, il était conseiller «énergie, environnement, transport» à l’Elysée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Tereos paiera ses betteraves 2022-23 «au moins autant que les concurrents»
Ce 9 juin, comme chaque année, la coopérative sucrière Tereos conviait les journalistes à une conférence de presse annuelle,…
Compte tenu des annonces de prix pour les deux prochaines campagnes, l’usine  de Vecquemont devrait être approvisionnée en pommes de terre fécule sans trop de difficultés, même si des surfaces restent à trouver chez les producteurs  du grand nord de la France.
La Coopérative féculière de Vecquemont sauve «son» usine
Face à un industriel (Roquette) qui n’entendait pas revaloriser le prix d’achat de pommes de terre destinées à la transformation…
Cristal Union avance un prix de betteraves très en hausse
En conférence de presse ce 13 juin, les dirigeants de la coopérative Cristal Union ont annoncé que les betteraves 2022 (en terre…
Dany, le bouilleur ambulant, est à cheval sur la paperasse : la législation est stricte.
L’alambic des établissements Charpentier sillonne encore la campagne
Il y a bien longtemps que le bouilleur ne fait plus bouillir la marmite des établissements Charpentier, basés à Beauquesne.…
Une partie de la Somme en vigilance sécheresse
Ce 16 juin, la préfecture de la Somme a annoncé le placement en vigilance sécheresse des bassins-versants de l’Avre et de la…
Groupe Carré
Le Groupe Carré gagne un peu plus la Somme
Le négociant en grains historiquement installé en Nord-Pas de Calais a inauguré le 21 juin une plateforme dédiée à la collecte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde