Aller au contenu principal

Marchés à terme : l’outil sécurisant pour la betterave ? 

Le marché mondial du sucre, qui tire le marché européen, est très en forme. Mais cela pourrait ne pas durer. Pour consolider la filière, le marché à terme pourrait être un bon outil. Explications de Timothé Masson, expert marché à la CGB.

La CGB souhaite que le sucrier propose à ses betteraviers d’indexer une partie de ses betteraves sur le marché à terme.
La CGB souhaite que le sucrier propose à ses betteraviers d’indexer une partie de ses betteraves sur le marché à terme.
© D. R.

0,20 $/livre alors qu’il était à moins de 0,10 $/livre pendant le confinement. Voilà quatre ans que le marché mondial du sucre n’avait pas été aussi en forme. «Le Brésil, plus gros pays producteur, connaît des rendements médiocres. En plus de cela, le cours de l’éthanol a doublé en deux ans, donc un gros volume de cannes à sucre sera à destination de cette filière au détriment du sucre. Au total, le Brésil devrait produire 6 Mt de moins», analyse Timothé Masson, expert marché à la CGB. Les autres pays producteurs ne participent pas non plus à la saturation du marché. La Thaïlande, avec ses petites surfaces et ses rendements décevants, devrait produire 8 Mt au lieu de 14 Mt. L’inde, avec 31 Mt, a une production stable, mais ses stocks sont faibles. «Les stocks mondiaux au plus bas depuis dix ans suscitent l’intérêt des spéculateurs sur le marché à terme*», note Timothé Masson. 

La France, qui s’apprête à récolter 402 000 ha avec, au mieux, un rendement moyen cinq ans, ne bénéficie pas directement du marché mondial puisqu’elle n’y exporte pas. Mais celui-ci influe sur le marché européen sur lequel elle se positionne. «Le sucre se vendait 389 /t sortie usine en juin dernier. Aujourd’hui, du sucre se vend encore sur le marché Spot (sur lequel les actifs négociés font l’objet d’une livraison et d’un règlement instantané, ndlr), à 500 /t.» La bonne santé du marché de l’éthanol, carburant comme gel hydro-alcoolique, nous profite également, puisqu’il concerne un quart des betteraves françaises. Ajoutez enfin un attrait pour les pulpes de betteraves. Quid du bénéfice pour le planteur ? «On peut espérer une rémunération à hauteur de 30,50 /t de betteraves à 16°». 

Le spécialiste prévient cependant : «Nous devons absolument réussir à bénéficier de cette embellie, parce qu’elle pourrait ne pas durer longtemps.» La concurrence des autres productions agricoles, telles que le colza ou le blé, pèse aussi sur la filière. «Les cours de ces productions se portent très bien et attireront davantage les producteurs si le prix des betteraves n’est pas à la hauteur.» Pour stabiliser les revenus et «passer d’éventuelles périodes de vaches maigres», la CGB veut miser sur le marché à terme. «Nous souhaitons que le sucrier puisse proposer à ses betteraviers d’indexer une partie de ses betteraves, celles produites hors contrat, sur le marché à terme. Cela permettrait d’ajuster l’offre à la demande. Produire moins de betteraves quand la conjoncture est mauvaise, et en produire plus lorsqu’elle est bonne, avec la possibilité d’atteindre des prix intéressants», présente Timothé Masson. «Cet outil est la clé pour  préserver nos surfaces et nos outils, puisqu’ils seront plus souvent à saturation», ajoute Dominique Fievez, président de la CGB Somme. 

Cela implique toutefois que les sucriers et les planteurs puissent s’entendre sur une formule de partage. Ailleurs, en Europe, la pratique est adoptée par deux industriels : British Sugar, en Angleterre, et Nordzucker, au Danemark, avec lequel les planteurs ont obtenu une approbation de principe. 

* Pour rappel, le marché à terme ne sert pas à commercialiser sa marchandise, mais permet uniquement de fixer des prix, le marché trouvant son débouché sur le marché physique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde