Aller au contenu principal

Match nul entre la FDSEA 80 et EELV

Le tribunal de grande instance d'Amiens a débouté le 27 novembre la FDSEA 80 de sa demande pour obtenir du parti politique écologiste plus de transparence sur la manière dont celui-ci a incité ses partisans à participer à la consultation publique sur l'utilisation des produits phytosanitaires.

Lors de l'audience au TGI d'Amiens le 6 novembre 2019.
Lors de l'audience au TGI d'Amiens le 6 novembre 2019.
© AAP

Les responsables de la FDSEA de la Somme s'attendaient sans doute à une autre décision, tandis que du côté d'Europe-Ecologie Les Verts, c'est le soulagement. Le tribunal de grande instance d'Amiens a débouté le 27 novembre la FDSEA 80 de sa demande pour obtenir du parti politique écologiste plus de transparence sur la manière dont celui-ci a incité ses partisans à participer à la consultation publique sur l'utilisation des produits phytosanitaires.

Dans le cadre de la consultation publique organisée par le Gouvernement sur les projets de décret et d’arrêté encadrant à partir du 1er janvier 2020 les usages de produits phytopharmaceutiques à proximité des zones construites ou publiques, plusieurs sites internet avaient émergé en amont de la consultation pour inciter les internautes à y contribuer. L'un d'entre eux, mis en ligne par EELV, avait particulièrement attiré l'attention de la FDSEA 80 puisque celui-ci proposait ni plus ni moins qu'un outil d’aide au dépôt de commentaires. Jugeant la méthode « douteuse » et constatant dans les commentaires un déferlement d'attaques écrites envers les agriculteurs, la FDSEA avait décidé de porter l'affaire devant les tribunaux.

Une forme d'aveu qui ne suffit pas

Pour rejeter la demande de la profession agricole, le Tribunal de grande instance d'Amiens assure que cette dernière ne présentait pas « d'intérêt à agir » ; seuls auraient pu le faire les ministères à l'origine de la consultation. Mais force est de constater que ni les ministres de la Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé, ou de l’Agriculture et de l’Alimentation ne s'en sont émus.

Pour l'avocat de la FDSEA80, maître Pascal Bibart, « cette décision n'autorise d'aucune façon les procédés qui ont été utilisés par EELV. Comment EELV a pu collecter 16 000 avis et les transférer à la consultation du gouvernement sans les modifier fait plus que questionner ? », défend-il. Et d'ajouter, comme il l'avait souligné lors de l'audience du 6 novembre, que « le fait qu'EELV ait procédé à des modifications de sa consultation après l'assignation est un aveu clair de sa conscience d'avoir enfreint les règles ».

Dans les heures qui ont suivi la décision du TGI d'Amiens, maître Bibart n'excluait pas d'aller plus loin dans la démarche de contestation des méthodes employées par EELV : « Nous réfléchissons avec la FDSEA de la Somme à inscrire un appel ou initier une action au fond qui contraindra EELV à se dévoiler pour se défendre ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde