Aller au contenu principal

Machinisme
Mécapole 2014 : les apports de la fertilisation localisée

Mecapole 2014 : 3 rendez-vous des Chambres d'Agriculture de Picardie.

Localisation de 18-46 lors d'un semis de maïs - Mureaumont 25 avril 2014
Localisation de 18-46 lors d'un semis de maïs - Mureaumont 25 avril 2014
© AAP

La capacité de la plante à extraire du sol les éléments nutritifs nécessaires à son fonctionnement est primordiale pour le développement de celle-ci. Les premiers stades de la plante, lorsque le système racinaire est encore faiblement développé, est donc une période critique pour l’assimilation de ces éléments. Ainsi, l’optimisation de la fertilisation à ce stade par le positionnement des ceux-ci au plus proche des racines est totalement pertinente. La localisation favorise le déploiement rapide du système racinaire, et donc la capacité d’exploration du sol. Cette capacité d’exploration du sol est d’autant plus essentielle que la mobilité dans le sol de certains éléments, tel que le phosphore est très réduite. L’enjeu est donc fort, notamment pour les cultures de printemps où le cycle de végétation court est très sensible à toutes carences ou retard à l’implantation.

Optimiser le développement racinaire
L’autre aspect dans l’optimisation de l’utilisation des intrants grâce à la localisation de la fertilisation est la limitation des pertes en azote. En effet, l’enfouissement de l’azote au semis diminue le  phénomène de volatilisation et permet donc d’envisager une optimisation une réduction de la fertilisation azotée. La localisation au plus proche des racines semblent correspondre le mieux aux précédents principes. Cependant une incorporation des éléments nutritifs dans le lit de semences laisse entrevoir des risques de brûlures de la plantule, notamment par l’azote. Un décalage de la localisation de l’engrais est donc bénéfique. Elle s’effectue généralement sous la ligne de semis et en décalée de celle-ci. Actuellement, seuls les engrais Starter sur maïs sont incorporés très proches de la semence par l’intermédiaire des micro-granulateurs.

Des applications différentes selon les cultures
La localisation des éléments nutritifs permet des stratégies d’optimisation dans la conduite culturale différentes suivant les espèces. La localisation de l’azote au semis permet, sous certaines conditions, des réductions de la fumure azotée tout en maintenant les critères qualitatifs et de rendements. Sur betterave et pomme de terre fécule, la réduction envisageable est de l’ordre de 20%. Concernant les céréales, le faible écartement entre les rangs modifie l’efficacité de la localisation. Sur orge de printemps, les besoins rapides en azote confirment le potentiel de la technique: le développement et donc la couverture de sol sont accélérés, les pertes par volatilisations moindres. Sur céréales d’hiver, avec un cycle plus long et des besoins répartis différemment, la localisation de l’azote au semis est moins efficace. Sur le maïs fourrage, en plus des bienfaits de la localisation de l’azote, c’est la localisation du phosphore au semis (généralement par de l’incorporation de 18-46) qui permet un démarrage plus rapide de la culture. Le taux de matières sèches peut s’avérer meilleur à la récolte ou permettre une récolte dans de meilleures conditions.

Mécapole 2014 : conjuguer machinisme et innovations agronomiques
Les Chambres d’agriculture de Picardie vous invitent aux démonstrations Mécapole 2014.
Rendez-vous le mardi 10 juin à 14 heures à Mureaumont dans l’Oise (accès fléché), où sera abordé le thème de la fertilisation : Triple performance de la fertilisation localisée.
-  Maïs fourrage : mise en œuvre sur site avec différents engrais starter, observations et résultats : vigueur au démarrage de la culture, pression des ravageurs au sol, précocité (matière sèche) et de rendement.
- Pomme de terre féculière : résultats d’expérimentation 2013 à Autrêches (60) rendement et choix de la dose d’azote, gestion du risque de lessivage d’azote post-récolte, amortissement du matériel.
- Orge de printemps : résultats des 4 années d’expérimentations de la Chambre d’agriculture.
Du matériel d’agriculteurs, d’entreprises agricoles, de concessionnaires et de fabricants spécialisés sera présenté lors de cette journée
L’animation de l’après-midi sera assurée par la Chambre d’agriculture avec comme partenaire Arvalis Institut du Végétal et la Féculerie Coopérative de Vic sur Aisne.
Le prochain rendez-vous Mécapole 2014 : 12 juin dans la Somme pour la présentation de techniques agronomiques innovantes. Ces démonstrations, labellisées Innov'action, bénéficient du co-financement du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader, l'Europe investit dans les zones rurales).
Contact : Ewen GERY ewen.gery@agri60.fr - Tél. 03 44 11 45 04
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde