Aller au contenu principal

Meilleure reconnaissance de maladies professionnelles liées aux pesticides

Un décret paru le 13 avril au Journal officiel vient modifier le tableau 59 des maladies professionnelles du régime agricole, celui relatif aux «hémopathies malignes provoquées par les pesticides». Ces modifications peuvent ouvrir le tableau «à d’autres populations qui jusqu’alors n’étaient pas reconnues» et ainsi faciliter la reconnaissance en maladie professionnelle, explique à Agra presse Gérard Bernadac, médecin conseiller technique national chargé du risque chimique à la MSA. «Nous nous attendons à une augmentation, qui pourrait multiplier entre deux et trois le nombre de pathologies déclarés au titre du tableau 59», a-t-il précisé. Quarante cas de maladies professionnelles en lien avec le tableau 59 ont été reconnus en 2017. Dans le détail, le texte modifie notamment la désignation des maladies en précisant que «la leucémie lymphoïde chronique et le myélome multiple» font partie des lymphomes malins non hodgkiniens, déjà inscrits. Il simplifie également la liste des travaux «susceptibles de provoquer ces maladies» en indiquant que ce sont «les travaux exposant habituellement aux pesticides». Auparavant la manipulation ou l’emploi d’un nombre de substances réduites (composés organochlorés, atrazine, toxaphène…) étaient requis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde