Aller au contenu principal

Michel Collgros, diagnostiqué à temps

Installé à Forceville depuis cinquante ans, Michel Collgros a été touché par cette maladie, il y a un an.

Michel Collgros : «Tant que le système neurologique n’est pas atteint, vous pouvez vous en sortir.»
Michel Collgros : «Tant que le système neurologique n’est pas atteint, vous pouvez vous en sortir.»
© F. G.

 


En quatre-vingts ans, ce gars du Sud, fils de viticulteurs, qui a «épousé» la Picardie, ne savait pas ce que c’était qu’être malade. Chasseur, joueur de rugby et de volley, cet ancien attaché universitaire d’intendance a toujours vécu en milieu rural. Malade, lui, jamais. Mais, il y a un an, lorsqu’il part en randonnée en Andorre, avec des amis, il attrape a priori une bronchite carabinée, qui ne le quitte pas durant un mois.
N’arrivant pas à se remettre sur pied, il prend rendez-vous chez son fils médecin, Jérôme. Ce dernier met en évidence un problème immunitaire chez son père, présent sans doute depuis son enfance. Il l’incite à faire des tests sur la maladie de Lyme. Le diagnostic est sans équivoque : deux babésioses, une autre infection liée aux tiques, une anaplasmose et deux co-infections déclenchées par la maladie de Lyme. Autrement dit, des maladies croisées.

Une prise en charge immédiate
Aussitôt diagnostiqué, il est pris en charge dans la foulée. Trois antibiotiques ciblés lui sont administrés mais, quinze jours plus tard, il déclenche une réaction de Herx. «J’avais la sensation d’être encore plus malade qu’avant, avec des douleurs articulaires dans tout le corps, une fatigue permanente, voire un épuisement général», se souvient Michel. Suit alors un traitement de détoxification du corps. Un mois après, Michel retrouve sa forme.
S’il s’en est bien sorti, c’est parce que le diagnostic a été établi rapidement, et qu’il n’a pas connu l’errance médicale de Laurence. Puis, «tant que le système neurologique n’est pas atteint, vous pouvez vous en sortir», ajoute-t-il. Et de déplorer que «la France est à la traîne complète sur le sujet». Ayant eu l’opportunité d’avoir accès à une prise en charge à temps, il a décidé de s’engager plus avant, en mobilisant son association, le Comité d’information cantonal d’Acheux-en-Amiénois, qui organise, le 16 février, la première conférence-débat sur les maladies vectorielles à tiques. Si lui a eu la chance de s’en sortir sans casse, il n’y a pas de raison que tous ceux qui sont atteints par ces maladies n’en profitent pas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde