Aller au contenu principal

Michel Collgros, diagnostiqué à temps

Installé à Forceville depuis cinquante ans, Michel Collgros a été touché par cette maladie, il y a un an.

Michel Collgros : «Tant que le système neurologique n’est pas atteint, vous pouvez vous en sortir.»
Michel Collgros : «Tant que le système neurologique n’est pas atteint, vous pouvez vous en sortir.»
© F. G.

 


En quatre-vingts ans, ce gars du Sud, fils de viticulteurs, qui a «épousé» la Picardie, ne savait pas ce que c’était qu’être malade. Chasseur, joueur de rugby et de volley, cet ancien attaché universitaire d’intendance a toujours vécu en milieu rural. Malade, lui, jamais. Mais, il y a un an, lorsqu’il part en randonnée en Andorre, avec des amis, il attrape a priori une bronchite carabinée, qui ne le quitte pas durant un mois.
N’arrivant pas à se remettre sur pied, il prend rendez-vous chez son fils médecin, Jérôme. Ce dernier met en évidence un problème immunitaire chez son père, présent sans doute depuis son enfance. Il l’incite à faire des tests sur la maladie de Lyme. Le diagnostic est sans équivoque : deux babésioses, une autre infection liée aux tiques, une anaplasmose et deux co-infections déclenchées par la maladie de Lyme. Autrement dit, des maladies croisées.

Une prise en charge immédiate
Aussitôt diagnostiqué, il est pris en charge dans la foulée. Trois antibiotiques ciblés lui sont administrés mais, quinze jours plus tard, il déclenche une réaction de Herx. «J’avais la sensation d’être encore plus malade qu’avant, avec des douleurs articulaires dans tout le corps, une fatigue permanente, voire un épuisement général», se souvient Michel. Suit alors un traitement de détoxification du corps. Un mois après, Michel retrouve sa forme.
S’il s’en est bien sorti, c’est parce que le diagnostic a été établi rapidement, et qu’il n’a pas connu l’errance médicale de Laurence. Puis, «tant que le système neurologique n’est pas atteint, vous pouvez vous en sortir», ajoute-t-il. Et de déplorer que «la France est à la traîne complète sur le sujet». Ayant eu l’opportunité d’avoir accès à une prise en charge à temps, il a décidé de s’engager plus avant, en mobilisant son association, le Comité d’information cantonal d’Acheux-en-Amiénois, qui organise, le 16 février, la première conférence-débat sur les maladies vectorielles à tiques. Si lui a eu la chance de s’en sortir sans casse, il n’y a pas de raison que tous ceux qui sont atteints par ces maladies n’en profitent pas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde