Aller au contenu principal

Mise aux normes bien-être des truies gestantes : l’échéance approche !

Un questionnaire national combiné à d’autres informations permettra de classer les élevages en plusieurs catégories.

Un questionnaire national a été envoyé à l’ensemble des éleveurs ; combiné à d’autres informations, 
il va permettre de classer les élevages en différentes catégories par rapport à l’obligation de mise aux normes.
Un questionnaire national a été envoyé à l’ensemble des éleveurs ; combiné à d’autres informations,
il va permettre de classer les élevages en différentes catégories par rapport à l’obligation de mise aux normes.
© AAP

A partir du 1er janvier 2013, la conduite en groupe des cochettes et des truies pendant leur gestation, pour la période allant de 28 jours après la saillie et jusqu’à une semaine avant la date prévue de mise bas, sera obligatoire dans les 27 pays membres de l'Union européenne, onze ans après l'adoption de la mesure.
Actuellement, cinq Etats membres se disent 100% aux normes et douze estiment qu’ils les atteindront d’ici la fin de l’année. Cinq prévoient d’arriver à 90% et quatre entre 70 et 90%. Néanmoins, ce sont des données remontées par chaque gouvernement à la Commission européenne et qui peuvent donc être approximatives ou erronées.
A l’échelon national, 66 % des élevages seraient, d’après les estimations, en «conformité» avec la réglementation d’ici la fin de l’année (67% pour la Picardie). 11 % des élevages arrêteront leur activité naissage d’ici décembre 2012 (4% en Picardie). 77% des élevages seront donc aux normes au 1er janvier 2013.

Déroulement des contrôles
La Commission européenne a souligné qu’il n’y aurait pas de report de l’échéance et qu’elle serait très ferme sur le respect de la directive dès début 2013. Depuis mi-septembre et jusqu’au 15 octobre 2012, l’administration a procédé à une phase de pré-classification de chaque site ayant une activité de naissage en recoupant l’ensemble des informations en sa possession (Sigal, Ddpp, Ddt(m), services des installations classées, éventuelles déclarations spontanées justifiées d’éleveurs, questionnaires envoyés durant l’été à l’initiative de certaines Ddpp…). A l’issue de cette étape : la direction générale de l’alimentation au ministère de l’Agriculture a envoyé dans ses services départementaux une note de service accompagnée d’un questionnaire. Celui-ci a été diffusé à l’ensemble des éleveurs français avant le 30 octobre 2012, avec un délai de réponse d’un mois. Ce questionnaire national combiné aux autres informations récoltées va permettre de classer les élevages selon différentes catégories :
- ceux qui n’ont pas répondu au questionnaire et pour lesquels aucune information n’est disponible ;
- ceux qui ont déclaré n’avoir pas de projet de mise aux normes dans le questionnaire ;
- ceux qui ont déclaré être conformes sans production de justificatifs ;
- ceux qui ont déposé un dossier de demande d’aide en 2012 ou qui ont déclaré dans le questionnaire avoir un projet avec production de justificatifs.
Ce classement va hiérarchiser l’ordre des contrôles à venir. Selon votre situation, répondre à ce questionnaire pourrait retarder les contrôles et vous permettre de terminer vos travaux de mises aux normes.
La Fédération nationale porcine (FNP) continue de travailler activement pour obtenir le maximum de souplesse dans les contrôles que va imposer l’administration française aux éleveurs en 2013. Pour toutes questions, les éleveurs ne doivent pas hésiter à contacter la Fdsea.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde