Aller au contenu principal

Mise aux normes vallée de l’Authie : le plan d’aides de l’Agence de l’eau

Deux réunions d’information pour faire le point sur les nouvelles règles applicables dans la vallée de l’Authie.

© AAP

Le 28 décembre 2012, le préfet de bassin a pris un arrêté classant les communes de la vallée de l’Authie en zone vulnérable. La Fdsea a déposé un recours au tribunal administratif qui à ce jour n’a donné aucune réponse. Pour accompagner les éleveurs dans la réalisation de capacités de stockage et ainsi répondre aux nouvelles règles imposées par ce classement, l'Agence de l’eau Artois Picardie a voté une enveloppe de subvention.

Les communes concernées
Cantons de Doullens et Acheux-en-Amienois : toutes les communes
Canton de Bernaville : Agenville, Autheux, Barly, Béalcourt, Bernâtre, Bernaville, Boisbergues, Candas, Fienvillers, Frohen-sur-Authie, Heuzeucourt, Maizicourt, Le Meillard, Mézerolles, Montigny-les-Jongleurs, Occo­ches, Outrebois, Prouville, Remaisnil, Saint Acheul.
Canton de Crécy en Ponthieu : Boufflers, Conteville, Crécy en Ponthieu, Dominois, Dompierre sur Authie, Estrées les Crécy, Gueschart, Hiermont, Le Boisle, Ligescourt, Maison Ponthieu, Neuilly le Dien, Ponches Estruval, Vitz sur Authie.

Les mesures applicables en zones vulnérables sont désormais définies par un programme d’action national commun à toutes les régions, complété d’un programme régional qui vient renforcer et préciser certaines applications locales.
Notre programme régional Picardie devrait paraitre fin mai 2014. Dès sa parution, les nouvelles communes classées en zones vulnérables seront concernées par l’application de cette réglementation. Ainsi, les agriculteurs exploitants dans les communes de la vallée de l’Authie, visées par l’extension de zonage, arrêté par le préfet de bassin le 28/12/12, devront respecter un certain nombre de mesures, dont les capacités de stockage des effluents d’élevage.

Des aides pour accompagner la mise aux normes
Des aides de l’Agence de l’eau Artois Picardie sont mobilisables dans le cadre d’appels à projet Pmbe (programme de modernisation des bâtiments d’élevage) :
- plafond éligible de 50 000 €
+ 10 000 € (JA < 5 ans) ;
- taux : 40 et 50 pour un JA;
- transparence pour les Gaec dans la limite de trois exploitations ;
- étude éligible dans la limite de 10 des travaux HT ;
- prise en charge des travaux au-delà d’abattements forfaitaires appliqués sur le montant des investissements de 37,5 et 47,5 si augmentation d’effectif de plus de 25 , pas d’abattements pour les JA < 5 ans.

Qui est concerné ?
Toutes les exploitations ayant leur siège et/ou leur bâtiment d’élevage dans les communes nouvellement classées en zone vulnérable (voir liste ci-dessus).

Le délai pour la réalisation de la mise aux normes ne peut excéder le 1er octobre 2016.

Deux dates à retenir pour les dépôts de dossiers : 15 septembre et 24 novembre 2014.

Deux après-midi en élevage

Pour répondre à toutes les interrogations des éleveurs, la chambre d’agriculture et ses partenaires, Avenir Conseil Elevage, la Cobévial, organisent deux après-midi en élevage. Rendez-vous à 14 h (parcours fléché dans le village) :

Le 13 mai 2014 chez Stéphane Montaigne à Maison Ponthieu
Jeune agriculteur installé en 2011 sur un élevage de 65 vaches laitières en aire paillée avec aire d’exercice bétonnée.
Fumière sur fosse réalisée avec modernisation des installations de traite 2x6 épi double équipement.
Projet d’extension du bâtiment des VL (passage à 100 places) et couverture des ouvrages de stockage d’effluents pour allonger la capacité de stockage.

Le 22 mai 2014 au Gaec Mercier à Candas
Gaec à deux associés installés sur un élevage de 70 vaches laitières en aire paillée avec aire d'exercice sur fosse caillebotis.
Robot de traite 1 stalle et repousse fourrage
Projet de passage en logettes caillebotis

Au programme :
- rappel de la réglementation et des nouvelles dispositions propres à la vallée de l’Authie ;
- cas pratique à partir des exploitations visitées, capacités de stockage et contraintes environnementales ;
- présentations des solutions techniques pour le stockage des effluents ;
- présentation du programme d’aide spécifique de l’Agence de l’eau Artois Picardie et des autres sources de financement pour la modernisation des élevages ;
- l’impact sur les résultats économiques et financiers des exploitations.

Les conseillers bâtiments environnements des différentes structures seront présents pour échanger avec les participants.

Contacts :
- Chambre d’Agriculture : Nicolas Correur au 03 22 33 69 72 ; Mireille Saingier au 03 22 33 69 93.
- Avenir Conseil Elevage : Laurine Vancraeynest au 06 81 13 57 06 ; Anne-Laure Bontemps au 06 81 17 99 74.
- Cobévial : 03 22 51 53 05

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde