Aller au contenu principal

Mobilisation agricole demain contre la politique environnementale de l'Europe

FDSEA et Jeunes Agriculteurs de la Somme se donnent rendez-vous le vendredi 21 janvier dans le centre-ville d'Amiens pour alerter le grand public sur les conséquences de la politique environnementale de l'Union Européenne.

manifestation
© Pauline Garaud

« N'importons pas l'agriculture que nous ne voulons pas ». Ce slogan, on le connait bien puisque c'est celui de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs qui n'hésitent pas à la brandir lorsqu'ils estiment que les règles et normes qu'on leur impose viennent contrarier leurs modèles de production tandis que les frontières s'ouvrent à des produits aux cahiers des charges moins restrictifs.

Alors que la ville d'Amiens accueille jusqu'au 22 janvier une réunion informelle des ministres européens de l'Ecologie pour échanger autour de quatre thématiques -, « décarbonation de l'économie et de la société, biodiversité, produits chimiques et économie circulaire » selon l'entourage de la ministre - la profession agricole samarienne organise une rencontre citoyenne ce vendredi 21 janvier, place Gambetta de 11h à 14h, dans le centre-ville. L'objectif de cette mobilisation ? « Dénoncer le double visage de la politique de la ministre française de la Transition écologique, Barbara Pompili », et par extension, du gouvernement.

Alors que notre pays se veut volontariste, ré-ambitionne la souveraineté alimentaire, se dote de plans de relance pour relocaliser la production et transformer énergétiquement notre économie, pour l'agriculture c'est contraintes, interdictions, sanctions et disparition

Pour les deux syndicats agricoles, les impacts des politiques appliquées à l'agriculture – qu'elles soient française ou européenne -, sont multiples : « alourdissement des contraintes et risque de disparation de certaines cultures ; importations à vil prix et à vile valeur environnementale ; stigmatisation d'une agriculture performante et vertueuse ; accélération de la disparation des agriculteurs... »

Tout au long de la matinée, des représentants de la FDSEA, des Jeunes Agriculteurs et des filières agricoles expliqueront leurs revendications. « Alors que notre pays se veut volontariste, ré-ambitionne la souveraineté alimentaire, se dote de plans de relance pour relocaliser la production et transformer énergétiquement notre économie, pour l'agriculture c'est contraintes, interdictions, sanctions et disparition », s'étonnent les organisateurs de cette manifestation.

La mobilisation s'annonce bon enfant puisque les agriculteurs ont prévu d'occuper l'espace avec des produits agricoles issus de leurs exploitations – pommes de terre, œufs, lait... -, qu'ils distribueront aux passants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde