Aller au contenu principal

Moisson : bilan et préconisations variétales

Bilan de la récolte des blés et colzas dans le département et quelques préconisations variétales pour la campagne 2019-2020.

En blé, il a été relevé des rendements supérieurs à 130 qx/ha et, à l’inverse, des parcelles plus décevantes avec des rendements avoisinant les 80 qx/ha.
En blé, il a été relevé des rendements supérieurs à 130 qx/ha et, à l’inverse, des parcelles plus décevantes avec des rendements avoisinant les 80 qx/ha.
© Alix Penichou

Ce n’est pas la récolte de 2015, décrite alors comme exceptionnelle et battant tous les records, mais on n’en est pas loin ! En effet, les rendements, cette année, en blé, orge et pois sont bons à très bons et la qualité est au rendez-vous. Un seul bémol : les colzas. Les rendements accusent, comparativement à l’année précédente, une forte baisse, évaluée à plus de 10 %. Ainsi, la moyenne départementale se situe aujourd’hui entre 35 et 40 qx/ha.
Semés dans de bonnes conditions, les colzas ont rapidement dû faire face aux fortes attaques des altises durant l’automne. Puis, les températures élevées du mois de février lors de la reprise de la végétation, les pluies qui ont suivies mettant les colzas «les pieds dans l’eau», ainsi que les fortes chaleurs du mois de juin, semblent expliquer en partie cette baisse de rendement, d’après la coopérative agricole Noriap.
«Alors attention, prévient la coopérative, si nous regardons les prévisions météorologiques de cet automne, il semblerait que celles-ci soient de nouveau favorables aux insectes, soit aux altises. Il faut donc anticiper». Pour cela, un objectif : avoir un colza à six feuilles au moins, avant le 20 septembre, soit avant l’arrivée des grosses altises. Et pour atteindre cet objectif, les coopératives conseillent fortement de semer plus tôt, d’associer le colza avec une plante compagne comme la féverole ou le mélange vesce érigée et fenugrec, mais également d’amener de la matière organique.
Coté variétés, Christiano KWS, variété tolérante Tuyv, comme la variété Temptation ou encore la variété DK Expansion, ont de nouveau fait leurs preuves cette année, et réalisent des rendements supérieurs aux variétés témoins. Elles sont donc de nouveau conseillées pour cette campagne. De nouvelles variétés font également leur apparition et sont conseillées comme les variétés LG Agropole et LG Amplitude. Toutes les deux tolérantes au Tuyv, elles peuvent être implantées dans tous types de terres et affichent, cette année dans les essais, des rendements de 112 et 116 % respectivement par rapport aux variétés témoins.

Blé : du positif
À l’inverse, contrairement aux colzas, l’itinéraire cultural des blés a été quasiment sans embuche. Semés, eux-aussi, dans de bonnes conditions avec très peu de pertes à la levée, la faible présence de pucerons à l’automne, la bonne valorisation en général des apports azotés malgré le printemps plutôt sec, l’absence de verse et de maladies (hormis quelques foyers de rouille jaune sur les variétés sensibles) ont conduit à de bons, voire très bons résultats. D’ailleurs, même les fortes chaleurs survenues en fin de cycle semblent n’avoir presque pas eu d’impact sur les rendements et la qualité.
De plus, les conditions météorologiques favorables lors de la récolte ont permis de moissonner les grains secs, avec des taux d’humidité relativement bas, aux alentours de 9 % d’humidité pour les premiers blés battus, avant les pluies de fin juillet. Côté rendement, la moyenne départementale est comprise entre 92 et 98 qx/ha, avec toutefois de grandes hétérogénéités au sein des parcelles. En effet, il a été relevé dans certaines parcelles des rendements supérieurs à 130 qx/ha mais aussi, et à l’inverse, des parcelles plus décevantes avec des rendements avoisinant à peine les 80 qx/ha. Les poids spécifiques des blés (PS) sont eux aussi bons, voire très bons, avec une moyenne proche de 78 kg/hl.
Là aussi, comme pour l’humidité, les blés récoltés avant les pluies du 25 et 27 juillet affichent des PS élevés. Le maximum relevé est de 87,4 kg/hl pour Noriap. Ils ont ensuite perdu au moins 5 points après ces pluies.  Quant à la teneur en protéines des blés, c’est un peu plus décevant et même parfois un peu faible, soit inférieur à la norme. Néanmoins, la moyenne devrait se situer aux alentours de 11 %.
Enfin, certaines variétés sortent leur épingle du jeu et affichent des rendements au-delà de 100 % des témoins. C’est le cas, par exemple, des variétés KWS Extase, nouvelle variété proposée au catalogue l’année dernière, Mutic et RGT Libravo pour les variétés de premier semis, mais aussi de Hyking, Rubisko, RGT Sacremento, Complice et Tenor pour les variétés de second semis.
De nouvelles variétés, qui vont être proposées pour la future campagne, ont elles aussi fait leurs preuves dans les essais. C’est le cas des RGT Lexio, à implanter dans les bonnes terres, et Crossway, plutôt à semer dans les terres séchantes, pour les variétés de premier semis. Mais également des variétés Winner, RGT Vivendo et SY Adoration, à semer dans tous types de terre, mais de préférence en terre de craie pour Winner. De plus, SY Adoration et Winner sont des variétés tolérantes aux maladies, tout comme Chevignon ou KWS Extase (variétés de premier semis).
Les résultats obtenus en blé permettent donc à la France de rivaliser de nouveaux sur le marché international avec ses principaux concurrents, mais une incertitude demeure toutefois concernant le prix, qui déterminera et répondra alors la question de la rentabilité de cette moisson 2019.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde