Aller au contenu principal

Récolte
Moisson : des premiers résultats corrects

Avec une semaine de temps estival, les escourgeons sont récoltés et les colzas avancent.

La récolte 2012 des escourgeons s’avère globalement correcte tant en volume qu’en qualité.
La récolte 2012 des escourgeons s’avère globalement correcte tant en volume qu’en qualité.
© AAP

Si les moissonneuses avaient commencé leur ouvrage dès la semaine dernière dans le département, c’est surtout depuis le dimanche 22 juillet que les récoltes battent leur plein dans le département. Ainsi, en ce milieu de semaine, la récolte des escourgeons était achevée et celle des colzas entrait dans une phase active.

Escourgeon : un niveau correct
En escourgeon, le rendement départemental devrait se situer autour de 85 qx/ha, légèrement en retrait par rapport à 2011, mais correct. Pour la zone de collecte de Noriap, la fourchette de rendement s’étale (hors accident) entre 75 et 100 qx/ha, avec un PS moyen de 65/66 kg/hl. Le taux de protéine reste dans la bonne fourchette pour la commercialisation brassicole, selon Jean-Luc Florin.
Pour Sana Terra, qui concentre principalement sa collecte escourgeons/colza sur la zone de l’Amiénois, les chiffres corroborent la moyenne, mais les extrêmes sont plus marqués selon Frédéric Croutte ; il constate que des parcelles décrochent à moins de 65 qx alors que d’autres franchissent largement le cap des 100 voire 110 qx, avec une teneur moyenne en protéine similaire. A noter toutefois un bon comportement des orges hybrides, dont la semence reste peu disponible.
Pour Capsom, Philippe Chouffeur indique pour sa part une fourchette de 65 à 100 qx, avec une moyenne comprise entre 85 et 90 qx, et un calibrage de l’ordre de 85-90%.
A noter que les pertes d’épis ont été marquées sur les parcelles versées, sans parler d’incidents climatiques, notamment des chutes de grêle localisées.
Pour Calipso, là encore, la moyenne de rendement est proche de 85 qx, mais avec une fourchette plus recentrée qu’en 2011 (l’an dernier, la fourchette des rendements sur la coopérative s’étalait de 50 à 120 quin­taux…).
En résumé, on peut conclure que la récolte 2012 en escourgeons s’avère globalement correcte tant en volume qu’en qualité, ce qui ne devra pas hypothéquer la commercialisation physique qui s’ouvre à présent.

Colza : attendre la maturité
La récolte des colzas a débuté en ce début de semaine dans les zones qui murissent toujours plus tôt. La fourchette qui revient le plus régulièrement à cette heure se situe entre 35 et 40 qx/ha. C’est le cas autant chez Noriap que chez Capsom ou Sana Terra, avec des pointes à 45 qx voire plus dans les meilleurs terres et des décrochements à 30 qx voire moins dans les terres blanches. Cependant les chiffres seront plus fiables en cette fin de semaine puisqu’à l’heure où nous écrivons ces lignes les surface récoltées sont de l’ordre de 15% sur la zone Noriap, de 30 à 40% sur les zones Capsom et Sana Terra, et de quelques parcelles sur Calipso.
Si l’humidité livrée est globalement bonne, le coup de chaleur a un effet de dessication important, masquant parfois un manque de maturité. Des tiges vertes derrière la batteuse sont parfois observées, signe d’un manque de maturité auquel cas les étages inférieurs des siliques ne sont pas correctement récoltés et passent au broyeur. Les pertes peuvent aller de 3 à 5 qx aux champs dans ces conditions, à mettre en regard d’une crainte d’égrainage en cas d’intempéries (des orages étant annoncés pour le week-end).
Cependant, chaque intervenant s’accorde pour dire que les siliques ne sont pas encore ouvertes, que les parcelles ne sont pas encore fortement exposées au risque d’égrainage, et qu’il y a à gagner à savoir se montrer patient.

Blés : ça commence….
Pour les blés, les premières remorques arrivent en ce milieu de semaine. Mais là encore, elles ne sont pas assez significatives pour répondre aux questions du moment, qui portent sur les effets du mois pluvieux sur la qualité (PS, Hagberg, DON, …). Au-delà du gel hivernal, qui a pu parfois être préjudiciable sur certaines parcelles, c’est surtout cet aspect qui interpelle les organismes stockeurs. Chacun reconnait que certaines parcelles présenteront des caractéristiques dégradées, la question portant à présent sur le pourcentage final de blés dégradés. Les jours qui viennent devraient apporter un éclairage sur ces questions.

Protéagineux : un potentiel à confirmer
Enfin vient la question des protéagineux. Sur la zone de Noriap, quelques parcelles de pois d’hiver (qui ont précisément résisté à l’hiver) ont été récoltées avec un rendement de l’ordre de 30 à 35 qx. Quant aux protéagineux de printemps, pois et féveroles, leur potentiel parait pour l’heure plutôt prometteur d’un point de vue agronomique.
Côté parasitisme, les épisodes pluvieux ont limité la prolifération des insectes et ravageurs, et il demeure donc prudent d’attendre les récoltes pour estimer leur présence, notamment celle des bruches dans les récoltes de féveroles.

Lin : une récolte pour faire oublier 2011
Après avoir peiné pour trouver des conditions de portance suffisante, les arrachages de lin battent leur plein depuis ce début de semaine. Ainsi, Didier Quenu, de la Calira, estime qu’en cette fin de semaine 50% des parcelles de la zone de collecte de la coopérative devraient être récoltées (30 à 35% l’étaient en ce mercredi). Les arrachages demeurent délicats car les conditions climatiques font que les lins versés ont une tendance à reverdir, ce qui les rend difficile à arracher et ralentit de moitié les débits de chantier.
Côté potentiel, les linières présentent une toute autre allure qu’en 2011 avec un rendement historiquement catastrophique et les zones de verses n’ont pas du significativement altérer le potentiel global. Reste à présent à bénéficier de conditions favorables pour achever les arrachages et favoriser le rouissage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde