Aller au contenu principal

Nesle : une place donnée à l’environnement

Echo de l'assemblée cantonale de la Fdsea de la Somme.

Bonne participation à l'assemblée de Nesle.
Bonne participation à l'assemblée de Nesle.
© AAP


Vingt quatre agriculteurs étaient présents dans la salle de la bibliothèque ce 31 janvier pour l’assemblée générale du canton de Nesle présidée par Hervé Nuttens, en présence de Laurent Degenne, président de la Fdsea. Dans son tour d’horizon des dossiers sensibles, Hervé Nuttens a plaidé pour une implication le plus en amont possible dans tout ce qui a trait à l’environnement. C’est sur ce dossier aux multiples facettes qu’a rebondi Laurent Degenne en soulignant que, en matière de couverture des sols en hiver, un assouplissement a été obtenu qui supprime la date limite d’implantation du couvert. Il a de nouveau critiqué la notion d’interdiction d’épandage sur sol massifié. «Qu’est-ce qu’un sol massifié pour nous agriculteurs ?», a-t-il questionné.
Actuellement, les élus de la région mène un bras de fer avec l’administration régionale sur les modalités d‘application du 5ème programme d’action de la directive nitrate. A la remarque d’un participant sur la manière dont l’Allemagne a intégré les contrain­tes environnementales, Laurent Degenne a indiqué que ce pays s’est donnée une image verte par ses 15% d’écologistes mais les Allemands ne sont pas plus verts que nous. Que ce soit sur les Bac (bassin d’alimentation de captage), le Srce (schéma régional de cohérence écologique) avec ses trames vertes et bleues, il faut être présent et apporter ses arguments pour ne pas se laisser imposer des contraintes trop coûteuses d’autant que beaucoup de questions se posent encore. «Quel zonage ? Quel cahier des charges ? Où en est la limitation des constructions», a-t-il lancé.

Nouvelle chance pour le canal
«Sur le projet de canal Seine-Nord Europe, peu d’infos nouvelles», a indiqué Hervé Nuttens. Le rapport du député Rémi Pauvros chargé d’élaborer une reconfiguration du canal, est porteur de nouveaux espoirs. «Une nouvelle chance est donnée au canal», a estimé Hervé Nuttens. Cette reconfiguration aboutit à une réduction du coût global qui s’élèverait entre 4,3 et 4,7 milliards d’euros contre plus de 7 milliards dans le projet initial. La réduction de ce coût provient principalement de l’abandon du partenariat public-privé au profit du seul financement public. La suppression d’une des sept écluses, l’abaissement de la moitié de la hauteur pour une autre, la création de deux plateformes multimodales au lieu de quatre constituent une bonne partie des autres sources d’économie.
La part de l’Etat français étant retombée de quatre à un milliard, on attend maintenant l’accord officiel. Une nouvelle enquête d’utilité publique devrait être lancée en 2014. «Nous sommes plus sereins avec la réserve foncière constituée. Les commissions communales sont prêtes à se réunir dès que le projet sera finalisé et lancé. Néanmoins, la Fdsea ne perd pas de vue qu’elle doit anticiper les conséquences pour les agriculteurs et veiller à les atténuer», a conclu Laurent Degenne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde