Aller au contenu principal

Noriap confirme son attachement aux jeunes agriculteurs

150 jeunes ont participé au forum EPIX sur le thème : "que m'apporte ma coop ?"

© AAP

«Nous voulons dialoguer avec le conseil d’administration pour avancer ensemble. La coopérative de demain ce sont les jeunes. C’est pourquoi la Commission Jeunes s’est mobilisée pour organiser cet évènement», a expliqué Benoit Van Colen, président de cette commission de la coopérative Noriap. L'événement c'est le second forum EPIX qui a rassemblé 150 participants le 21 juin dernier.

Les valeurs de la coopérative encore pertinentes ?
Que m’apporte ma coop ? Cette question a été le fil conducteur du forum. Au moyen de boîtiers interactifs, les participants se sont exprimés sur les raisons qui les poussent (ou non) à travailler avec une coopérative. La discussion a porté dans un premier temps sur les valeurs coopératives ; sont-elles encore pertinentes de nos jours ? Pour alimenter la réflexion, Laurent Klein président de la Société des Agriculteurs de France et grand témoin du forum, a partagé son analyse sur le sujet : «Le collectif sera toujours plus fort qu’un individu isolé. La performance se mesure dans la durée et non instantanément», a t-il affirmé.
Résultat : 62% des jeunes ont estimé que les valeurs coopératives sont des valeurs d’avenir.

Quel avenir ?
L’évolution de l’outil collectif qu’est la coopérative ne peut se faire sans connaitre les attentes et les envies des jeunes agriculteurs. «La volonté de Noriap est d’accompagner les jeunes agriculteurs dans leurs projets», a précisé son président Jean-François Gaffet. «Noriap est un outil au service des exploitations, c’est pourquoi nous voulons rester en phase avec les attentes des agriculteurs et anticiper les mutations».
Résultat : 70% des participants ont estimé avoir un projet d’évolution de leur exploitation dans les cinq ans à venir.

Plus de 100 000 euros par an
Benoit Van Colen et Pascal Bugel, directeur des activités de Noriap, ont expliqué en quoi consiste l’aide EPIX. (voir en encadré). Pour la coopérative, celle-ci se concrétise par une redistribution de plus de 100 000 euros par an. C'est au total plus de 360 dossiers dont une soixantaine de nouveaux tous les ans. Les trois quarts des jeunes présents ont estimé que l’aide EPIX est intéressante mais aussi améliorable. La Commission mène une réflexion dans ce sens afin de proposer à l’automne une garantie de revenu sur les productions végétales.
L’ambition de la coopérative ne s’arrête pas là, puisqu’elle entend accompagner avec le dispositif EPIX un jeune sur deux s’installant sur sa zone d’activité à l’horizon 2015.

S’engager avec la coopérative
Jean-François Gaffet a conclu le forum en rappelant trois points qu'il juge primordiaux pour Noriap. D'abord, "les valeurs coopératives sont des valeurs d’avenir car elles garantissent l’équité et la pérennité des structures". Ensuite,"les hommes sont la force des coopératives dans la relation avec les agriculteurs. Noriap veut avant tout travailler en confiance en s’appuyant sur la qualité des rapports humains". Enfin, "travailler avec une coopérative est gage de sécurité car la force du collectif permet d’assumer et d’assurer certains risques individuels tout en permettant de développer des sources de valeur ajoutée partagées".
Bilan : 56% participants ont souligné le fait que l’on sent chez Noriap une réelle attention pourles jeunes agriculteurs.
Comme il se doit, ce forum s’est terminé dans la convivialité par un dîner et une soirée animée.

Ce qu'est EPIX

Un accompagnement personnalisé sur cinq ans reposant sur trois éléments :
- Un coup de pouce financier se concrétisant par une ristourne sur le chiffre d’affaires approvisionnement et la constitution d’un compte épargne capital social alimenté par la coopérative.
- Une aide au pilotage de l’exploitation : tous les ans, la coopérative attribue une bourse dont le montant peut être réparti sur l’ensemble de ses services.
- Un conseil et un suivi personnalisés : tous les ans, à l’occasion d’un rendez-vous spécifique avec son agent technico-commercial, le jeune fait le bilan de l’exercice et établit le tableau de marche pour le suivant. Consultation de son dossier en temps réel sur le site extranet de la coopérative.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde