Aller au contenu principal

Noriap et Cocorette amplifient leur partenariat

Le groupe coopératif Noriap annonce aujourd'hui, mercredi 18 mars, renforcer sa présence dans le capital du groupement Cocorette.

Cocorette commercialise 700 millions d'oeufs, dont 80% d'alternatifs.
Cocorette commercialise 700 millions d'oeufs, dont 80% d'alternatifs.
© Réussir

Pour les 600 éleveurs sous contrat avec Cocorette, cela ne devrait pas changer grand chose. En revanche, l'augmentation de la participation du groupe coopératif Noriap dans le capital du groupe Cocorette sera doute d'un accélérateur de développement. Noriap en détenait jusqu'alors 33%.

Dans le communiqué publié aujourd'hui par Noriap, la direction du groupe coopératif estime que cette prise de participation majoritaire doit « donner au groupe Cocorette les moyens financiers d’assurer son developpement, pour parvenir a une commercialisation de l’ordre d’1 milliard d’œufs sous 3 ans, sur un marche de la GMS qui bascule de plus en plus vers les œufs alternatifs (…) L’ambition est de constituer au cote de Pascal Lemaire un socle actionnarial cooperatif diversifie integrant les differents acteurs regionaux de production ».

700 millions d'oeufs produits

A la tête de l'entreprise Cocorette, pas de changement non plus : « Pascal Lemaire continue de porter ce projet », indique Noriap, en laissant M. Lemaire à la présidence du groupe.

Cocorette, c'est un chiffre d'affaires de 120 millions d'euros en 2019, 6 sites de conditionnement (Doullens, Breteuil, Arras, Valence, Montauban, Nancy) et une casserie d’œufs en Bretagne, une production contractualisée d'oeufs de 700 millions, dont 80% d'oeufs alternatifs (œufs plein air, œufs bio et œufs Label Rouge) pour être dans l'ère du temps.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde