Aller au contenu principal

«Nous devons remettre le sociétaire au cœur de nos préoccupations»

Pour le nouveau président de Groupama Paris Val-de-Loire, Daniel Collay, l’heure est à un changement radical de stratégie avec la volonté de rebondir sur la base d’une nouvelle gouvernance.

Daniel Collay et Eric Gelpe, président et directeur de Groupama Paris Val de Loire.
Daniel Collay et Eric Gelpe, président et directeur de Groupama Paris Val de Loire.
© AAP

A l’issue d’une année 2012 affichant une évolution du chiffre d’affaires en trompe l’œil masquée par les hausses tarifaires et dégageant un résultat soutenu par des plus-values immobilières, les objectifs de Groupama Paris Val-de-Loire sont clairs : retrouver la voie d’un développement rentable et rétablir un service client de qualité. Lors de son assemblée générale qui s'est tenue à Versailles le 23 avril dernier, le président Daniel Collay, pour son tout nouveau mandat, a déclaré engager la caisse régionale dans une nouvelle dynamique, en cohérence avec les orientations définies par la Fédération nationale Groupama et traduites par Groupama SA. En définitive, nous assistons à un retour aux fondamentaux où les caisses régionales, qui détiennent 100 % de Groupama SA, veulent à la fois mieux contrôler le groupe tout en contribuant à en améliorer les résultats.

Leader sur le marché de l’assurance agricole
Groupama PVL et le groupe dans son ensemble affirment vouloir marquer un véritable tournant et se recentrer sur leur cœur de métier en remettant le sociétaire au centre de leurs préoccupations dans un esprit mutualiste. Le leitmotiv de cette journée se résume en quelques mots : priorité au service client et à la rentabilité technique, en recherchant une gestion équilibrée pour chaque portefeuille, comme l’a souligné le nouveau directeur général, Eric Gelpe. Si certaines ambitions de croissance sont revues à la baisse, la stratégie d’ouverture du sociétariat aux différentes catégories socio-professionnelles reste un objectif majeur. Groupama PVL entend également répondre aux attentes liées aux nouvelles technologies en développant les outils «multicanaux» (Internet, plate-forme téléphonique, agences) et surtout rester le leader sur le marché de l’assurance agricole.
En tout cas, Groupama PVL voit plusieurs raisons d’aborder l’avenir avec un optimisme modéré certes, crise économique oblige, mais avec des atouts en main : «Groupama PVL conserve une situation solide et saine avec un niveau de fonds propres qui correspond à dix fois le ratio requis», assure le président.
Groupama PVL peut aussi compter sur ses collaborateurs qui vont bénéficier de formations spécifiques pour répondre aux exigences de cette nouvelle stratégie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde