Aller au contenu principal

Nouveau gouvernement : Stéphane Le Foll reste à l’agriculture

Contre toute attente, Stéphane Le Foll conserve son portefeuille ministériel et Ségolène Royal arrive à l’Ecologie.

En plus de ses précédentes attributions, Stéphane Le Foll devient le porte parole du gouvernement.
En plus de ses précédentes attributions, Stéphane Le Foll devient le porte parole du gouvernement.
© Claudine Gérard


Pas de changement pour l’agriculture dans le nouveau gouvernement Valls. Stéphane Le Foll reste à l’agriculture. Agé de 52 ans, proche de François Hollande dont il fut le directeur de cabinet quand il était à la tête du PS de septembre 1997 à novembre 2008, Stéphane Le Foll s’est toujours intéressé à l’agriculture. Elu au Parlement européen en juin 2004, il est membre de sa Commission agricole et du développement rural. En 2006, il crée avec Edgard Pisani et d’autres personnalités le groupe Saint Germain, un think tank de réflexion sur les politiques agricoles et alimentaires.
C’est donc logiquement qu’il devient ministre de l’Agriculture, dans le gouvernement Ayrault, après l’élection de François Hollande à la présidence de la République en mai 2012. Accueilli favorablement par le milieu agricole pour sa connaissance des dossiers, notamment au niveau européen, ses relations se sont crispées peu à peu avec la Fnsea, notamment sur la Pac et la loi d’Avenir. Après l’excellente négociation à Bruxelles sur l’enveloppe financière dédiée à la France, la mise en œuvre de la réforme a été plus laborieuse et conflictuelle, notamment sur le paiement redistributif.
Depuis quelques semaines la tension est montée d’un cran sur la définition de l’actif agricole et l’éligibilité des membres des sociétés agricoles aux aides publiques. Les organisations agricoles majoritaires reprochent, également, au ministre le manque d’ambition de sa loi d’avenir qui donne la priorité à l’agro-écologie au détriment d’une vision productive et exportatrice de l’agriculture. Elles lui faisaient également grief de délaisser l’agriculture au profit de prises de position politique assez éloignées de sont portefeuille ministériel. Sur ce point la Fnsea n’a pas été entendue puisque Manuel Valls et François Hollande ont élargi ses centres d’intérêt en lui confiant le porte-parolat du gouvernement en remplacement de Najat Vallaud-Belklacem.

Ségolène Royal à l’Ecologie
En devenant ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, aujourd’hui âgée de 60 ans, retrouve une responsabilité qu’elle avait exercée dans le gouvernement Bérégovoy d’avril 1992 à mars 1993. Durant son ministère elle s’est attachée aux questions du traitement et du recyclage des déchets pour lequel elle a fait voter une loi en juillet 1992. Contre les nuisances sonores elle s’est également mobilisée. Elle est à l’origine d’une loi (décembre 1992) sur la prévention du bruit dans les transports, les bâtiments publics et les lieux de travail. Une autre loi porte également son empreinte (janvier 1993) sur la reconquête des paysages.
Mais c’est surtout sur l’application de la loi sur l’eau votée peu de temps avant sa prise de fonction, à l’initiative de son prédécesseur, Brice Lalonde, qu’elle a laissé des souvenirs dans le milieu agricole. C’est sous son règne qu’a été créée la Direction de l’eau au ministère de l’Environnement, qu’ont été lancés les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage) et la réforme de la police des eaux.
En arrivant boulevard Saint Germain, de nouveaux chantiers l’attendent, celui de la transition énergétique dont François Hollande a évoqué l’importance qu’il y attachait lors de son allocution, le 31 mars et la simplification administrative sur laquelle son prédécesseur Philippe Martin avait pris des engagements lors des Etats généraux de l’agriculture le 21 février dernier.

Les seize ministres

Finances et des Comptes publics : Michel Sapin
Agriculture, Agroalimentaire, Forêts et porte-parole du gouvernement : Stéphane Le Foll
Intérieur : Bernard Cazeneuve
Défense : Jean-Yves Le Drian
Affaires étrangères et Développement international : Laurent Fabius
Justice : Christiane Taubira
Éducation nationale, Enseignement supérieur et Recherche : Benoît Hamon
Économie, Redressement productif et Numérique : Arnaud Montebourg
Écologie, Développement durable et Énergie : Ségolène Royal
Travail, de l'Emploi et du Dialogue social : François Rebsamen
Affaires sociales : Marisol Touraine
Décentralisation, Réforme de l'État et Fonction publique : Marylise Lebranchu
Droit des Femmes, Ville, Jeunesse et Sports : Najat Vallaud-Belkacem
Culture et Communication : Aurélie Filippetti
Logement et Égalité des territoires : Sylvia Pinel
Ministre des Outre-mer : George Pau-Langevin

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde