Aller au contenu principal

Nouvelle dynamique pour les légumes bio en Picardie

Les surfaces cultivées en légumes biologiques ont progressé de 37% en deux ans en Picardie.

© AAP

En 2012, la production de légumes biologiques couvre 480 ha en Picardie. En 2010 avec 349 ha, elle représentait 0,6% des surfaces totales de légumes produits, dont les pommes de terre, contre 3% des surfaces de légumes bio en moyenne au niveau français, d’après Interfel Bio. Selon l’Observatoire régional de la bio (Orab Picardie), 33 maraîchers diversifiés, cinq maraîchers spécialisés et 21 céréaliers qui intègrent des légumes dans leurs assolements cultivaient respectivement, en 2011, 34%, 30% et 36% des surfaces en bio.
Les principaux légumes en plein champ cultivés hors maraîchage diversifié sont la pomme de terre de consommation sur 85 ha en 2011, la racine d’endive sur 46 ha, la betterave rouge sur 30 ha, la chicorée sur 20 ha et les légumes tels que carotte, oignon, poireau et choux sur des surfaces moindres.
Quatre facteurs ont permis le développement de ces productions en Picardie :
- la présence en Nord Pas-de-Calais Picardie de l’organisation de producteurs Norabio,
- la présence d’opérateurs aval des filières pomme de terre, betterave rouge, chicorée et endive originaires du Nord Pas-de-Calais, de Belgique et de la région Centre,
- la proposition, par tous ces opérateurs, de contrats qui sécurisent les producteurs dans leur démarche d’investissement dans ces cultures,
- les solutions techniques qu’ils ont su fournir aux producteurs pour faciliter leur travail (stockage, logistique, transport…) et leur permettre de garder leur autonomie.

Des freins à lever pour amplifier la dynamique
Alors que le développement de la production picarde de légumes de plein champ bio dépend d’opérateurs aval hors de la région, les transformateurs et les grossistes de la filière légumes notifiés en bio en Picardie déploient une logique d’importation de la matière première d’autres régions de France ou d’autres pays (Belgique, Hollande, Italie…). Les contraintes concurrentielles du secteur fortement lié aux grandes et moyennes surfaces sont telles que le prix et l’approvisionnement en matières premières homogènes en qualité et calibre, avec des conditions d’agréage, de conditionnement et de transformation spécifiques aux légumes quatrième gamme, sont prioritaires face à l’approvisionnement local.
Une meilleure connaissance des filières biologiques permettrait aux opérateurs conventionnels d’adapter leurs modes de fonctionnement pour développer celles-ci. Aussi ces opérateurs restent-ils en veille pour un approvisionnement plus local.

Au niveau national, une croissance positive pour le légume bio
En 2011, la consommation de fruits et légumes biologiques a progressé de 5,5% en volume par rapport à 2010 quand la consommation de fruits et légumes conventionnels diminuait de 4%. Suivant la demande des consommateurs de plus en plus sensibles à l’origine des produits, la grande distribution tend à faire évoluer ses pratiques d’achat. La part des importations des fruits légumes biologiques en France en 2011 de l’ordre de 48% en valeur (source Agence Bio) laisse entrevoir un fort potentiel de développement national.

RENDEZ-VOUS
Journée technique et filière mardi 4 décembre dans l’Oise
Les légumes de plein champ biologiques : quelles techniques et quelles opportunités en Picardie ?
L’Agriculture Biologique en Picardie (ABP) organise, le 4 décembre prochain de 9h30 à 17h30 à la salle des fêtes d’Armancourt (Oise), une journée pour mettre autour de la table les producteurs, organisations de producteurs, transformateurs et grossistes qui souhaitent mieux connaître et s’investir dans la filière légumes de plein champ biologiques.

PROGRAMME :
Matinée : les filières

Présentations par l’observatoire régional de l’agriculture biologique (Orab Picardie) des résultats de la filière légumes de plein champ biologiques : état des lieux et perspectives.
Tables rondes sur les actions à mettre en œuvre pour le développement de cette filière.

Après-midi : la technique
Conduite technique de la carotte bio de plein champ : gestion de l’enherbement (thermique, planche de désherbage)
Témoignage de producteurs céréaliers biologiques ayant fait le choix de la diversification en légumes de plein champ bio.

Renseignements et inscriptions : ABP - Tél. 03 22 22 58 30 - mail : c.gaboriau@bio-picardie.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde