Aller au contenu principal

«Nuit debout» devant l'abattoir de Montdidier

Mardi 26 septembre, l'association 269 Life Libération Animale organisait une «Nuit debout» devant l'abattoir de Montdidier. La FDSEA et la CR de la Somme ont riposté.

D'un côté, une centaine d'éleveurs réunis autour de barbecues, de l'autre, une dizaine végans devant des bougies et des images de «victimes». Entre eux, les gendarmes et leurs fourgons, prêts à intervenir en cas de dérapage. Mais rien de tel ne s'est produit.

L'action des anti-viandes se veut un appel à la conscience de la population. «Chacun est en situation de choix, car on n'a pas besoin de manger de viande pour vivre. C'est donc un problème éthique et moral qui se pose. Veut-on être des exploiteurs ou bien se libérer des schémas qui sont les nôtres depuis des siècles ?», interroge Marie Petithory, porte-parole de 269 Life Libération Animale. Les éleveurs est le cadet de leurs soucis : «On n'est pas là pour dialoguer avec eux.» Traduction : chacun son combat.

Dialoguer pour comprendre les tenants et les aboutissants des végans, les éleveurs auraient bien aimé pourtant, d'autant qu'ils n'en peuvent plus d'être leur cible permanente. Pour contrecarrer, dénoncent-ils, les vidéos de propagande, les mises en scène trompeuses, les manipulations de chiffres, la diffusion de fausses vérités, y compris dans les écoles, la FDSEA et la Coordination rurale (CR) de la Somme ont donc décidé d'organiser une manifestation au même moment devant l'abattoir de Montdidier, barbecues allumés et distribution de viande devant la mairie.

«Il faut remettre un peu de logique dans tous ces débats. Nous, nous acceptons que les gens ne veuillent pas manger de la viande, mais nous demandons qu'ils ne l'imposent pas à tous. Alors, même si on peut tout entendre, on commence à en avoir marre d'être piétinés constamment. Jeter ainsi notre métier en pâture est déloyal», ajoute la présidente de la FDSEA, Françoise Crété. «Nous sommes indignés par les actions des végans qui, pour tenter d'imposer à tous un mode de vie personnel et pour accabler toujours davantage les éleveurs, ne reculent devant rien», s'insurge le président de la CR 80, Jean-Luc Allain. Avant d'ajouter : «Je veux bien entendre qu'il y ait des choses à améliorer dans les abattoirs. Mais, une fois cela dit, nous, en tant qu'éleveurs, nous avons du mal à voir partir les bêtes dont nous nous sommes occupés, malgré ce qu'ils pensent

Les syndicats ont levé le camp après 22 heures. Les végans, eux, sont restés jusqu'à 5 heures du matin, heure de reprise de l'activité de l'abattoir.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article dans notre édition de ce 29 septembre

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde