Aller au contenu principal

Opération "J'aime mon territoire"

Trois projets ont été sélectionnés dans le cadre du concours «J’aime mon territoire», organisé par le Crédit agricole Brie Picardie.

© D R

Accompagner les initiatives associatives et entrepreneuriales du territoire, qui portent une dimension de circuits courts, de développement durable ou encore de grande proximité avec le monde agricole, telle est l’intention du Crédit agricole Brie Picardie. Pour ce faire, deux concours ont été lancés, l’un à destination des associations, «J’aime mon association», et l’autre à destination des entreprises, «J’aime mon territoire».
Si «J’aime mon territoire» a été mis en place dès 2015, le dispositif s’est etoffé l’an dernier avec l’ouverture du vote des sociétaires du Crédit agricole Brie Picardie à partir d’une plateforme mise en place sur le site internet de la banque. Autre volet, et nouveau : la possibilité pour tous les habitants de l’Oise, de la Somme et de la Seine-et-Marne, comprenez clients et non-clients de la banque, de participer sur la plateforme internet du Crédit agricole à l’élection de projets associatifs innovants dans le cadre «J’aime mon association».
Au final, près de 50 000 internautes, dont 10 000 sociétaires, se sont mobilisés pour élire leurs coups de cœur, soit dans le cadre du concours «J’aime mon association», soit dans celui de «J’aime mon territoire». Et 164 000 € de dotations seront versées à douze associations et neuf entrepreneurs pour réaliser ou accompagner leurs projets. Plus précisément, les trois premières associations de chacune des catégories (culture et patrimoine/environnement ; insertion sociale et économique/solidarité ; santé ; et sport) ont remporté une prime pouvant aller jusqu’à 2 000 €, tandis que les entrepreneurs se voient verser jusqu’à 25 % de leur plan de financement.

Les lauréats de la Somme
Pour participer au concours «J’aime mon territoire», les candidats devaient répondre à plusieurs critères : localisation de l’entreprise dans la Somme, l’Oise ou la Seine-et-Marne ; être en cours de création ou avoir moins d’un an d’activité ; avoir un projet agricole, ou de commerce de proximité ou de développement durable. Le tout sans nécessité pour ces entreprises d’être clientes du Crédit agricole.
Près de trente dossiers ont été déposés. Mais, à la différence du concours «J’aime mon association», une présélection a été faite des dossiers présentés dans le cadre de «J’aime mon territoire». «Il nous fallait vérifier la viabilité du projet, et que celui-ci s’insérait bien dans les valeurs que nous défendons. Ensuite, une présélection a été faite par un jury composé de collaborateurs et d’administrateurs de la banque, ainsi que des candidats de la précédente édition. Au final, ce sont neuf dossiers qui ont été sélectionnés, puis soumis au vote des sociétaires du Crédit agricole via la plateforme ‘J’aime mon territoire’», détaille Sandra Chevalier, chargée de mission au Crédit agricole Brie Picardie.
Les trois lauréats, par ordre de classement, sont Locavrac, La Bêle Ferme et Posos. Leurs prix leur ont été remis, jeudi dernier, à Abbeville, lors de l’assemblée générale du Crédit agricole Brie Picardie. Locavrac, pour lequel ont voté 2 038 sociétaires, est un magasin de vente en vrac, à Abbeville, pour consommer de manière responsable, en circuit court, et dans une démarche de zéro déchet. Il lui a été versé 25 % de son plan de financement. Le numéro 2, La Bêle Ferme, qui a recueilli 1 527 suffrages, est un élevage de brebis laitières en agriculture biologique,  qui vend ses produits laitiers en circuit court, à Sainte-Segrée. L’exploitation a reçu 20 % de son plan de financement. Enfin, le troisième lauréat, Posos, pour qui ont voté 558 sociétaires, est une start-up qui a développé une intelligence artificielle apportant immédiatement une réponse aux questions sur les médicaments.
«Locavrac et La Bêle Ferme ont en commun une grande proximité avec le monde agricole et la prise en compte des circuits courts, autant de valeurs qui nous sont chères. Ces deux projets présentent une valeur verte dans le très bon sens du terme», relève Sandra Chevalier. «La mise en pratique du circuit court de l’économie locale, que nous défendons depuis toujours, prend tout son sens, et permet très concrètement à des dizaines de projets de prendre vie dans l’intérêt de tous», ajoute Guillaumme Rousseau, directeur général du Crédit agricole Brie Picardie.
Concrètement, la carte sociétaire du Crédit agricole Brie Picardie permet à ses porteurs de contribuer à la réalisation de projets de développement local, et ce, sans frais supplémentaires pour eux. A chacun de leur retrait ou paiement, la caisse régionale verse un centime d’euro sur un fonds destiné aux entrepreneurs du territoire. A l’heure où les marches pour le climat se multiplient dans toute l’Europe, la «valeur verte» est plus que d’actualité. Et implique que chacun peut y contribuer, à son échelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde