Aller au contenu principal

Circuits-courts
Optimiser sa logistique pour faire des économies d’échelle

Sous-estimée en circuit-court, la logistique a un poids économique et un temps de travail lourd pour les producteurs, c’est même un véritable casse-tête. La Chambre d’agriculture de la Somme accompagne les producteurs samariens à trouver le meilleur équilibre entre efficacité, gain économique et réponse aux exigences des acheteurs.

Schéma des étapes logistiques en circuit-court.
Schéma des étapes logistiques en circuit-court.
© Source : Raimbert C., Raton G, M. Delabre, C. Tellier, L. Vaillant, 2019, Méthodes et mise en pratique, Projet Colcicca, Logicout

Je suis producteur. Combien de temps dois-je consacrer aux activités logistiques ? Combien ça me coûte d’aller livrer mes produits ? Puis-je mutualiser la logistique avec d’autres producteurs ?
Externaliser le transport, est-ce une bonne idée ?

 

50 % des agriculteurs enquêtés ne connaissent pas leurs coûts logistiques

L’importance de la logistique dans une exploitation en circuits-courts se répartit en temps mais également en coût économique. D’après une étude (projet olico-seine, 2016-2018), une exploitation passe en moyenne 8h par semaine à livrer 16 points de vente différents. Les coûts sont peu pris en compte (non calculés), voire sous-estimés. Ainsi 50 % des agriculteurs enquêtés ne connaissent pas leurs coûts logistiques et 
25 % l’ont fait de manière approximative. Les coûts attachés à la logistique peuvent avoir un impact significatif sur la rentabilité économique de l’exploitation :

- 66 % ont des coûts de livraison supérieure à 50 % des recettes liées au trajet effectué,

- 60 % des agriculteurs interrogés ont déjà modifié leur organisation pour réduire les coûts logistiques.

 

Rappel des étapes logistiques en circuits-courts

La logistique dépasse les simples fonctions de transports, d’emballage et d’entreposage ; elle englobe la gestion de l’ensemble des flux matériels, informationnels et financiers pour mieux organiser la production, la gestion des approvisionnements et la distribution. Pour être complet et concret, il est utile de décomposer les différentes tâches de la chaîne d’approvisionnement qui relèvent de la logistique dans l’organisation du producteur.

 

Petit ou grand, les enjeux logistiques sont les mêmes

Partons d’un maraîcher qui distribue ses légumes en circuit-court et livre lui-même. Il est alors producteur et distributeur : c'est lui qui doit se rendre dans les points de vente livrer ses produits. Il est donc confronté aux mêmes enjeux logistiques (approvisionnement, acheminement, conditionnement...) que la grande distribution, mais à plus petite échelle. Aujourd'hui, dans le département de la Somme, la logistique en circuits-courts est majoritairement assurée par les producteurs eux-mêmes. Deux modes de fonctionnement dominent : la logistique en étoile (livraison au plus proche du lieu de production) et la logistique avec des tournées (plusieurs clients sur un même trajet).

 

Un diagnostic logistique pour savoir où j’en suis

Pour répondre à ce besoin de transparence sur l’impact logistique de nos exploitations en circuits-courts, la Chambre d’agriculture de la Somme propose de réaliser un diagnostic logistique à tout producteur en circuits-courts souhaitant gagner en performance économique. Son avantage ? Un regard neutre indépendant et individuel sur l’activité de vente en circuits-courts. À partir de 365 € HT, le diagnostic se déroule en quatre étapes : 1. état des lieux du fonctionnement général de l’activité en circuits-courts et évaluation coûts logistiques, 2. fourniture d’une cartographie des points de livraison avec calcul des coûts des tournées, 3. préconisations, 4. suivi un an après.

 

Mutualiser ses livraisons avec d’autres producteurs, la bonne idée ?

Mutualiser le transport de produits agricoles présentent beaucoup d’avantages, mais vigilance sur la réglementation. En effet, le Code des transports prévoit une obligation de qualification de transporteur routier pour pouvoir transporter les marchandises d’autrui. Une exception est prévue dans le cadre agricole pour transporter les produits d’une autre exploitation agricole. Ceci est considéré comme de l’entraide agricole. Le partage des frais est autorisé et le trajet pour aller chercher les produits doit être limité dans un rayon inférieur à 100 km. Sans oublier les contraintes liées aux aspects sanitaires, à la traçabilité, les règles ATP pour le transport de marchandises sous température dirigée et les assurances.

 

Un partenariat 3.0 avec La Charette

Pour faciliter la mutualisation de la logistique, la Chambre d’agriculture de la Somme a mis en place un partenariat avec le réseau social de la logistique locale, La Charrette. Il met en relation l’ensemble des professionnels de l’alimentation locale à travers des solutions logistiques disponibles sur leur territoire. La Chambre d’agriculture de la Somme vous fait bénéficier de 15 € de remise sur l’abonnement annuel de 
50 €, soit un coût de revient de 35 € HT pour tout producteur de la Somme.

Vous vous interrogez sur vos coûts et efficacité logistique et souhaitez faire le point ? Contactez Pauline Varet, conseillère en diversification Approlocal/logistique (06 01 19 02 69 / p.varet@somme.chambagri.fr)

 

Témoignage de Christophe Ménard, agriculteur et éleveur de volailles à la ferme de La Bel’ Plume à Aubvillers

Je n’intégrais pas tous les coûts inhérents à la logistique dans mon calcul

J’élève et transforme mes volailles sur l’exploitation. J’assure la livraison d’au moins 80 % de ma production moi-même, notamment en direction des collèges de la Somme. Les 20 % restant sont livrés par un transporteur pour les tournées allant jusqu’à Gamaches, Doullens ou Beauvais. L’inflation nous fait nous interroger sur l’intérêt d’assurer la livraison soi-même. J’ai deux salariés, et les livraisons nous occupent, eux et moi, 25 % du temps. Pour avancer sur cette réflexion, la Chambre d’agriculture de la Somme m’a proposé le diagnostic logistique et je me suis rendu compte que je n’intégrais pas tous les coûts inhérents à la logistique dans mon calcul. La voiture que j’ai achetée, par exemple.

La réorganisation des tournées va permettre d’intégrer de nouveaux débouchés

J’ai reçu le diagnostic début février avec une cartographie précise de mes tournées et l’ensemble de mes coûts logistiques calculés, je projette d’organiser les tournées différemment pour limiter les déplacements. L’idée est de fixer des jours précis de livraison sur mes trois secteurs de livraison. Entre celui qui commande pour le lundi et celui pour le jeudi et qui se trouvent tous les deux sur le même secteur, ça sera une livraison mutualisée. Cela est rendu possible car j’ai de la souplesse au niveau des produits. Cette nouvelle organisation devrait aussi me permettre de trouver de nouveaux débouchés et de répondre favorablement aux demandes de petits volumes. En effet, jusque-là nous ne pouvions pas honorer certaines demandes compte tenu de la perte de rentabilité du transport.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Gilles Perret, réalisateur haut-savoyard, sera à l’affiche le 31 janvier 2024 avec son nouveau film La ferme des Bertrand.
La ferme des Bertrand : 50 ans d’histoire dans la vie d’une ferme

Après Trois frères pour une vie, un documentaire sorti en 1997, le réalisateur haut-savoyard Gilles Perret revient vingt-cinq…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde