Aller au contenu principal

Ovins : des bottes d’enrubannage «taggées»

Le fourrage doit être récolté sans terre.

Le fourrage doit être récolté sans terre.

© Ciirpo



L’enrubannage coûte 40 % plus cher que le foin ramené à la tonne de matière sèche : 117 € contre 77 € (source : Chambre d’agriculture de la Creuse 2018). Sa valeur alimentaire reste exclusivement liée à celle du fourrage fauché, et donc au stade de la plante. L’identification des bottes par le nom de la parcelle facilite la répartition et la distribution en fonction du type d’animaux au cours de l’hiver. Les marques sur les bottes, à l’aide de bombes de peinture de couleur (rouge, bleu, vert) pour animaux, résistent aux intempéries toute une campagne. Les brebis à forts besoins, c’est-à-dire celles en début de lactation, sont prioritaires sur les meilleurs fourrages, c’est-à-dire ceux récoltés les plus tôt.

Pour limiter les problèmes sanitaires
L’enrubannage doit être d’excellente qualité afin d’éviter les problèmes sanitaires. Le principal facteur de réussite reste le taux de matière sèche à la récolte, avec un optimum compris entre 50 et 60 %. En dessous de 40 % de matière sèche, le développement des bactéries butyriques est favorisé, entraînant de mauvaises qualités de conservation. De plus, la présence de terre (attention aux taupinières !) accentue les risques de listériose.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter «les règles d’utilisation de l’enrubannage» sur www.inn-ovin.fr et www.idele.fr.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde