Aller au contenu principal

Pac 2022 : semaine décisive au Conseil et au Parlement ?

Des décisions doivent être prises concernant la Pac 2022.
Des décisions doivent être prises concernant la Pac 2022.
© D. R.

C'est une semaine potentiellement décisive pour la future Pac qui s'annonce au Conseil et au Parlement européen. La présidence allemande du Conseil espère arracher une approche générale des vingt-sept ministres de l’Agriculture sur la future Pac, les 19 et 20 octobre à Luxembourg. Berlin a mis sur la table, le 14 octobre, une nouvelle proposition de compromis pour les plans stratégiques de la future Pac qui prévoit notamment de fixer la part des paiements directs à consacrer aux éco-régimes à 20 %. Les négociateurs qui s’attendent à discuter jusque tard dans la nuit ont déjà réservé leur hôtel jusqu’au mercredi.

Hasard du calendrier, c'est aussi à partir de mercredi et jusqu'à vendredi que le Parlement européen doit à son tour accoucher de sa proposition pour la future Pac. En se mettant d’accord sur l‘architecture verte – principale pierre d’achoppement des discussions –, les trois plus importants groupes politiques du Parlement européen ont permis de limiter le nombre d’amendements. Ce sont, seulement, quelque 600 amendements aux trois projets de rapports parlementaires sur les propositions de la Commission européenne pour la future Pac – plans stratégiques, OCM unique et règlement horizontal (sur la gestion et le financement) – qui seront soumis au vote. Le débat n’en reste pas moins compliqué et l’issue du vote sur la position de négociation du Parlement est incertaine sur un certain nombre de points.

Mobilisation pour «repenser l'agriculture»

Une «mobilisation nécessaire» pour «négocier une nouvelle Politique agricole commune» : une quinzaine d'organisations dont Greenpeace et la Confédération paysanne ont mobilisé le 17 octobre dans toute la France pour sensibiliser aux discussions sur la prochaine Pac prévues cette semaine au niveau européen. Sur les marches de l'Opéra Bastille à Paris, Damien Londiveau, de l'association Combat Monsanto, appelle par mégaphone à «engager un changement global de société» via la négociation d'une «nouvelle Pac», devant une centaine de personnes de tous âges. «La mobilisation est nécessaire pour un rapport de force» dans la négociation, explique-t-il.

Tom Baquerre, également de Combat Monsanto, se dit «satisfait» de cette mobilisation «malgré le contexte sanitaire très difficile». Un peu partout en France, des actions ont eu lieu samedi sous le slogan «Notre assiette pour demain», à l'appel notamment d'Attac, Générations Futures, Terre Solidaire, Combat Monsanto, Objectif Zéro OGM ou encore la Fnab. A Lille, une centaine de personnes étaient réunies. Drapeau de la Confédération paysanne sur l'épaule, Antoine Jean, producteur de lait à Nomain (Nord) a dénoncé au micro «la course permanente à l'agrandissement des fermes» à cause des aides à l'hectare de la Pac.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde