Aller au contenu principal

Pac : la Croatie va tenter de conclure un accord

La Croatie, qui prend pour la première fois la présidence tournante du Conseil de l’UE, a la lourde tâche de tenter de conclure les négociations sur la future Pac entre les États membres, voire si possible avec le Parlement européen.

La Pac sera le sujet central en matière agricole de la présidence croate qui a débuté le 1er janvier pour six mois.
La Pac sera le sujet central en matière agricole de la présidence croate qui a débuté le 1er janvier pour six mois.
© Pixabay

L’avancement des discussions sur le paquet de réforme de la Pac sera le sujet central en matière agricole de la présidence croate qui a pris le 1er janvier pour six mois – et pour la première fois depuis son entrée dans l’UE en juin 2013 – le relais de la Finlande à la présidence du Conseil de l’UE. La Finlande qui a assuré la présidence du Conseil au second semestre de 2019 espérait pouvoir obtenir une approche générale des États membres sur la future Pac. Mais, faute d’accord budgétaire entre les chefs d’État et de gouvernement, elle a dû se contenter de discussions techniques. Un rapport de progrès de ces pourparlers a été présenté fin décembre et transmis, comme base de négociations, à la Croatie. Celle-ci assure qu’elle portera, dans ce cadre, une attention toute particulière aux «besoins des communautés rurales vulnérables et à la poursuite de la modernisation de l’agriculture et des zones rurales afin d’accroître la compétitivité des agriculteurs et des entreprises». La présidence croate devra également finaliser l’adoption rapide du règlement sur les règles transitoires de la Pac, compte tenu du retard pris dans les négociations, afin d’éviter d’éventuelles interruptions de paiements aux agriculteurs. Le premier volet de ces dispositions est sur le point d’être adopté, mais la seconde partie, plus politique, doit encore faire l’objet de discussions pour une adoption prévue d’ici le mois de juin.

Garantir des conditions de concurrence équitables
Le Green Deal européen et la stratégie de la «fourche à la fourchette», attendue au mois de février, seront également des éléments centraux du mandat de six mois de la Croatie qui espère aussi poursuivre le débat sur l’adoption de la nouvelle stratégie forestière européenne pour l’après 2020. Comme les présidences précédentes, la Croatie continuera à surveiller la situation des marchés agricoles et à informer les délégations sur les développements du commerce international. En ce qui concerne la sécurité alimentaire, les questions vétérinaires et phytosanitaires, Zagreb s’est engagé, alors que 2020 a été décrétée Année internationale de la santé des plantes par les Nations Unies, à «préconiser un niveau égal de protection phytosanitaire au sein de l’UE et des conditions de concurrence équitables pour les producteurs et les négociants européens».

«Condition préalable»
La première réunion du Conseil agricole sous la présidence de la ministre de l’Agriculture Marija Vuckovic est prévue pour le 27 janvier à Bruxelles, suivie des 17 et 18 février, 23 et 24 mars, 27 et 28 avril (à Luxembourg), des 25 et 26 mai et des 29 et 30 juin (à Luxembourg). Le Conseil agricole informel aura lieu à Split début du 7 au 9 juin sur le thème des zones rurales et des exploitations familiales. Mais selon l’avancée des discussions sur la Pac, l’ordre du jour pourrait être bouleversé. La présidence croate prévient néanmoins qu’«un cadre financier pluriannuel de l’UE ambitieux, équilibré et durable pour la période 2021-2027 est une condition préalable à la réalisation de nos objectifs». Elle promet donc de s’efforcer à «parvenir à un accord global le plus rapidement possible afin de permettre la mise en œuvre en temps voulu de l’ensemble des politiques et programmes de l’Union».
Après la Croatie, c’est l’Allemagne qui assurera durant le second semestre de 2020 la présidence tournante du Conseil de l’UE. Selon l’avancée des négociations, Berlin pourrait avoir la tache de finaliser un accord sur la Pac avec le Parlement européen, voire, si ce n’est pas déjà le cas, au sein du Conseil dans un premier temps.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde