Aller au contenu principal

Papilles en fête : la chaîne alimentaire expliquée aux citadins

Les Jeunes Agriculteurs font la promotion de l'agriculture au centre ville d'Amiens.

© AAP

Des agriculteurs, des tracteurs, des animaux... Mais pourtant aucune "manif" syndicale à l'horizon... Pourtant, d'une manifestation, il en était tout de même question, ce mardi 28 mai, à Amiens. JA Somme réitérait en effet son animation "Papilles en fête". C'est un évènement qui se veut promoteur du métier. Pour cette nouvelle édition, réalisée avec le soutien du Conseil général de la Somme, les jeunes agriculteurs avaient donc décidé de mettre le paquet...

Les produits en fête
Les Amiénois ont eu l'occasion de découvrir les élèves de première année de la section hôtelière du lycée de la Hotoie en plein travail. Les étudiants, ayant sur place différents produits, avaient pour mission de réaliser des recettes à la façon de la célèbre émission de téléréalité "Top Chef". Pour cela, ils ont dû s'armer de patience et de courage : la pluie et le vent sont en effet apparus comme de sacrés adversaires !
Néanmoins, motivés et plein d'audace, les neuf élèves ont réussi à mettre en valeur les produits et offrir aux petits et grands un véritable rayon de soleil avec cinq magnifiques assiettes. Tout ce travail était supervisé par leur professeur, Cyril Schambert.
Sous le stand voisin, endives, œufs ou encore lentilles biologiques étaient en vente. Claire Oguez, agricultrice à Saisseval, et Evelyne Decayeux, de Wanel, vendaient leurs produits tout en échangeant sur le métier avec les citadins.
Sous les parapluies et souvent grâce à la complicité de leurs enfants, les passants pouvaient découvrir plusieurs animaux de la ferme : veaux, moutons, lapins, poules et cochon étaient présentés par les jeunes agriculteurs.

Les enfants aussi
Elie Vermersch, qui transportait tout ce petit monde, a eu l'occasion de présenter des agneaux de quelques jours seulement à des élèves vivement intéressés. "Pourquoi la maman reste dans la niche ?", "à quelle heure sont-ils nés ?", "les moutons ont-ils toujours des jumeaux ?"... De nombreuses questions auxquelles le jeune agriculteur prenait plaisir à répondre.
Une fois renseignés par ce genre d'échanges, les petits et les grands enfants avaient la possibilité de répondre à un quizz ou agrémenter leurs connaissances grâce aux vidéos et aux jeux des écrans tactiles du pose à terre : le semis du colza, la récolte des betteraves, la moisson...
Pierre Lepoix, responsable du projet, explique "Ce que nous voulions, c'est que le grand public puisse voir par l'intermédiaire de Papilles en fête une véritable chaîne : d'abord les cultures, en vidéo puis en miniature sur le pose à terre, ensuite les produits, vendus sur place, et enfin la transformation, grâce aux élèves du lycée de la Hotoie".
Cette nouvelle édition n'aurait pas été possible sans l'aide matérielle de la mairie d'Amiens et le soutien de producteurs locaux, aussi JA Somme tient à adresser un grand merci à toutes ces personnes, ainsi qu'aux jeunes agriculteurs présents.
Rendez-vous l'année prochaine pour une nouvelle édition à Amiens ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde