Aller au contenu principal

Alimentation
Pâques sans agneau des prés-salés de la baie de Somme

L'association de défense de l'Appellation d'Origine Protégée (AOP) « Prés-Salés de la baie de Somme » explique pourquoi il n’y a pas de viande d’agneaux élevés dans les prés-salés de la baie de Somme à cette période de l’année. 

pâques agneaux baie de somme AOP
© D.R.

La différence est subtile, mais pour les puristes et l’association de défense de l’AOP « Prés-salés de la Baie », elle change tout… Face aux demandes des consommateurs sur la présence d’agneaux élevés dans les prés-salés dans les étals des boucheries, l’association joue carte sur table : ce sera non. 

La raison ? Elle tient au cahier des charges de cette production sous signe officiel de qualité et d’origine, l’AOP. En effet, comme le rappelle l’association, « nos agneaux sont sortis pour les premiers il y a à peu près 10 jours. Ces agneaux sont âgés entre 1 et 3 mois environ et doivent pâturer au minimum 75 jours dans les prés-salés de la baie somme, zone qui est recouverte par la mer, à la végétation halophyte bien spécifique de cette zone. Les agneaux étant sortis il n’y a que 10 jours, vous les retrouverez pour les premiers dans les étals des bouchers et assiettes des restaurants qu’à partir de début juin mais en aucun cas à Pâques ! » En insistant sur cette spécificité, l’association de défense de l'Appellation d'Origine Protégée (AOP) « Prés-Salés de la baie de Somme » dit vouloir « éviter toute fraude ».

Agneaux de pâture VS agneaux de prés-salés

Pour autant, on devrait quand même trouver à la carte de restaurants ou chez certains artisans-bouchers des agneaux « made in baie de Somme ». La différence d’avec les agneaux vendus avec l’estampille AOP « prés-salés de la baie de Somme » ? « Ce sont des agneaux qui ont été élevés en baie de Somme, dans les villages du territoire de la baie de Somme, mais ils n’auront pas pâturé dans la baie, comme l’impose le cahier des charges de l’AOP », explique l'association. 

Sont-ils pour autant « moins bons » ? Assurément non. Simplement, poursuit l’animatrice de l’association de défense de l’AOP, « ce seront des agneaux de pâture ou des agneaux dit "de lait". De jeunes agneaux élevés sous la mère qui auront profité du lait de leur mère jusqu’au bout, ce qui confère une belle tendreté à la viande ! »

Une mise en bouche

Pour la filière ovine française, l’essentiel est ailleurs. Pour elle, il est d’abord important que les consommateurs choisissent de mettre dans leurs assiettes de la viande ovine d’origine française. Au ministère de l’Agriculture, on rappelle que « l'agneau printanier est une tradition », et que « choisir l'agneau français est gage de qualité et de soutien à la filière ovine, présente dans tous nos territoires. » Quant à l’association de défense de l’AOP « prés-salés de la baie de Somme », elle appelle à une « bonne dégustation des agneaux locaux avant la saison des agneaux de prés-salés ». Une façon de se mettre en bouche, en somme. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

dégâts sanglier approche affût 1er avril
Le tir du sanglier ré-autorisé à partir du 1er avril

La préfecture de la Somme a décidé de prolonger la période de chasse du sanglier dans la Somme sous conditions en modifiant l’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde