Aller au contenu principal

Patron, un café et une prune s’il vous plait

Depuis le 28 juillet dernier, il est possible de payer les factures de cantine, de crèche, d’hôpital, amendes ou impôts jusqu’à 300 € auprès de buralistes partenaires.

© D. R.

Le dispositif avait d’abord été mis en test dans plusieurs départements - dont celui de l’Oise -, avant d’être étendu à l’ensemble du territoire. Fin juillet, les ministres de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire et le ministre délégué aux Comptes publics, Olivier Dussopt, ont en effet annoncé la généralisation du paiement de proximité auprès de buralistes partenaires : «Ce nouveau service de paiement de proximité va permettre aux usagers qui le souhaitent de régler leurs petites factures du quotidien ou petits impôts au plus près de leur domicile et à des horaires élargis. Cette mesure de simplification s’adresse également aux contribuables qui rencontrent des difficultés avec internet ou qui ne disposent pas de comptes bancaires», ont-ils expliqué.

Un logo pour les identifier

Concrètement, comment ça marche ? La première étape consiste à «repérer» l’un des buralistes partenaires en effectuant une recherche sur le site impots.gouv.fr : (www.impots.gouv.fr/portail/paiement-proximite) Ces buralistes sont également identifiables en apposant un logo sur leur devanture indiquant qu’ils sont agréés pour percevoir les paiements de proximité. Ce nouveau service concerne «toutes les factures de la vie quotidienne», détaille ensuite le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance : «amendes, cantine, crèche, hôpital...», mais aussi les impôts locaux quand leur montant ne dépasse pas les 300 €. «A terme, ce sont environ 2 millions de factures par an qui pourront être réglées dans ces nouveaux points de contact de proximité», estiment les pouvoirs publics. Lors de la phase de test, on a constaté que les factures dites locales (crèche, cantine, hôpital) étaient les premières à être réglées par ce biais (54% des paiements), devant le règlement des amendes (38%) et des impôts (8%).

Un paiement discret et sécurisé

Pour garantir la confidentialité du paiement, seuls les factures et avis sur lesquels est affiché un QR Code peuvent faire l’objet d’un paiement dématérialisé. Il faudra également qu’il comporte la mention «payable auprès d’un buraliste». C’est en effet à l’usager de scanner lui-même son QR Code grâce au terminal de la Française des jeux, puis de régler par carte bancaire. Ainsi, assure l’administration, «il n’est pas nécessaire de confier sa facture au buraliste et celui-ci n’a accès à aucune information de nature personnelle». S’ils sont rémunérés pour assurer ce service, les buralistes partenaires doivent aussi s’engager à garantir une qualité de prestation. Ils doivent ainsi «orienter les usagers vers le bon service, en cas de demande ne relevant pas de leur compétence, proposer un accueil adapté aux personnes en situation de handicap et évaluer régulièrement la satisfaction des usagers». Mais l’un dans l’autre, la plupart de ceux qui ont d’ores et déjà accepté de le proposer s’y retrouvent. La liste des points de contact de proximité ne cesse de s’étoffer depuis le lancement du service.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde