Aller au contenu principal

Pénurie de matières premières pour l’agroéquipement

Les industriels de l’agroéquipement, qui connaissent un marché dynamique en 2021, sont mis en difficulté par une pénurie de matières premières.

Derrière l’acier, les composants électroniques et hydrauliques apparaissent comme étant face à une situation de pénurie.
Derrière l’acier, les composants électroniques et hydrauliques apparaissent comme étant face à une situation de pénurie.
© D. R.

Des difficultés d’approvisionnement entraînent «un risque d’arrêt de la production» dans certaines usines, a alerté Jean-Christophe Régnier, président de la commission économique d’Axema, lors d’une visioconférence du syndicat de machinistes, le 27 mai. Pour l’année en cours, 86 % des constructeurs disent avoir des carnets de commande «bons, voire très bons», mais ils souffrent de problèmes d’approvisionnement (94 %) et même de «pénuries sur les matières premières et les produits finis» (75 %), selon une enquête auprès des adhérents. 

«Nous avons subi un quasi-doublement du prix de l’acier en un an», a indiqué David Targy, économiste d’Axema. Le type d’acier S355 utilisé par les industriels, qui valait 550 €/t il y a un an, est passé à 850 €/t en décembre, et plane aujourd’hui à 1 250 €/t, d’après ses chiffres. «Cette situation risque de durer encore quelques mois», a-t-il ajouté. D’après le même sondage, 95 % des constructeurs vont augmenter leurs prix cette année, 86 % vont allonger leurs délais de livraison, et 13 % envisagent même des arrêts de production, voire des fermetures d’usine pour 6 % d’entre eux. 

 

Quotas européens sur l’acier importé 

«L’ensemble de l’industrie mécanique européenne est dans une situation catastrophique : nous subissons les conséquences de mesures d’exemption adoptées par l’Union européenne en 2019, qui a mis en place un quota d’importation de tous les aciers, et qui risque d’être reconduit en 2021», a expliqué Alain Savary, le directeur général d’Axema. Cette matière première est la plus utilisée par les constructeurs d’agroéquipement. L’acier représente en moyenne de 30 à 40 % des coûts de production. Les composants électroniques et hydrauliques apparaissent juste après dans le sondage comme étant face à une situation de pénurie. 

Axema, qui note «une demande très soutenue» en agroéquipements, table sur un marché du neuf en croissance de 5 à 7 % en 2021, à 6,44 milliards d’euros, après une stabilité l’an dernier à un niveau «exceptionnel». Concernant 2020, la baisse des ventes de 5 %, anticipée initialement, n’a finalement pas eu lieu, les agriculteurs ayant pu investir dans de nouveaux équipements bénéficiant de la forte hausse des prix des grains. Les ventes de matériels d’irrigation et d’arrosage affichent une nette croissance. Même engouement pour les robots, avec une estimation de 14 000 unités en service, surtout dans l’élevage : le taux de robotisation de la traite est ainsi passé de 9 % à 20 % en deux ans. Les ventes de matériels de protection des cultures, de semis sont également en hausse. Celles concernant la fertilisation, le travail du sol, la récolte apparaissent en retrait. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Pour un échantillon de producteurs suivis par le groupe Carré, les charges de structure se montent à 1 098 €/ha en 2021.
Céréales : des charges de structure bien encombrantes
Depuis 2018, le groupe de négoce Carré réalise un suivi des coûts de production chez plusieurs de ses clients agriculteurs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde